Le nouveau gouvernement nigérien a été formé

Deux semaines après son investiture le nouveau président du Niger Mahamadou Issoufou a installé, jeudi 21 avril 2011, son nouveau gouvernement conduit par Brigi Rafini, le Premier ministre. Le nouveau gouvernement se veut être une équipe de « combat » pour la renaissance du pays.

Avec notre correspondant à Niamey

Le premier gouvernement de la 7e République comprend vingt-quatre membres, dont six femmes. C’est un gouvernement de combat, dit-on, pour la renaissance du Niger.

Plus de la moitié de ses membres sont de nouvelles personnalités, inconnues des Nigériens et choisies après des enquêtes de moralité. Une grande première au Niger.

Trois postes de ministres d’Etat ont été créés : Bazoum Mohamed, du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), aux Affaires étrangères ; Amadou Boubacar Cissé, de l’Union pour la démocratie et la République-Tabbat (UDR-Tabbat), au Plan ; et Abdou Labo, de la Convention démocratique et sociale-Rahama (CDS-Rahama), au ministère de l’Intérieur.

Cinq postes ministériels ont été offerts au parti moderne Lumana de Hama Amadou avec, entre autres, Soumana Sanda à la Santé et Youba Diallo à l’Enseignement supérieur.

Les ministères des Finances, de la Mine et de la Défense nationale sont pour leur part occupés par trois lieutenants du président Mahamadou Issoufou.

L’ancien président du Conseil consultatif national de la transition, Marou Amadou, grand défenseur de la démocratie, a quant à lui été nommé ministre de la Justice et porte-parole du gouvernement.