Ouverture des bureaux de vote au Tchad pour une présidentielle sans surprise

Idriss Déby Itno, « Un homme de paix et de tolérance » selon l'affiche.
© © Marion Urban/RFI

Au Tchad, les bureaux de vote ont ouvert avec du retard ce lundi 25 avril 2011 au matin à Ndjamena pour le premier tour d'une présidentielle qui s'annonce sans surprise, avec la probable réélection du président sortant, Idriss Déby Itno. L'opposition a appelé au boycott du scrutin. Une manifestation devrait avoir lieu sur le parvis du Trocadéro, à Paris, à l'initiative des opposants.

Idriss Déby Itno devrait être réélu à l'issue du vote qui s'ouvre ce lundi au Tchad. Trois opposants ont appelé au boycott le 23 mars dernier, quelques semaines après l'organisation des élections législatives.

Saleh Kebzabo (UNDR, Union nationale pour la démocratie et le renouveau), Wadal Abdelkader Kamougué (UDR, Union démocratique pour le renouveau) et Ngarlejy Yorongar (FAR, Fédération action pour la République), réclamaient de nouvelles cartes électorales avant l'organisation du premier tour de la présidentielle. S'appuyant sur le déroulement des législatives, qu’ils ont qualifié de « mascarade électorale », ils exigeaient aussi une meilleure sécurisation du matériel de vote et de son acheminement ainsi que le réaménagement de la commission électorale.

Au vu de ce boycott, l’abstention sera donc l’un des principaux enjeux de cette présidentielle. Cinq millions de Tchadiens sont attendus dans les bureaux de vote du pays. La procédure avait du mal à démarrer ce lundi matin. Les bureaux n’ont pas ouvert à l'heure dite parce que, selon le correspondant de RFI, soit tous les membres n’étaient pas encore là soit tout le matériel électoral attendu n’était pas en place. La veille, c’était Pâques et les chrétiens ne se sont pas couchés tôt.

Le 13 février dernier, les Tchadiens ont renouvelé leur Parlement. Des législatives largement remportées par le Mouvement patriotique du salut (MPS) du président Idriss Déby Itno avec 133 sièges sur 188. Les élections ont été cependant invalidées dans plusieurs circonscriptions et devraient être réorganisées.

Idriss Déby Itno a été porté à la présidence le 4 décembre 1990, à la suite d'un coup d'Etat contre le président Hissène Habré dont il a été le conseiller pour la Défense et la Sécurité pendant quelques années.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.