IB tué par les forces d'Alassane Ouattara

«IB» à Abidjan dans le quartier d'Abobo le 19 avril 2011
© REUTERS/Finbarr O'Reilly

Ibrahim Coulibaly, dit « IB », chef du « commando invisible », a été tué, mercredi 27 avril 2011 dans la soirée, par les forces du président ivoirien Alassane Ouattara dans le nord d'Abidjan. Rival du Premier ministre Guillaume Soro, il était perçu comme une menace par le pouvoir qui lui avait demandé de déposer les armes.

J’entendais : Arrêtez de tirer ! Arrêtez de tirer ! On va se rendre.
«Colonel» Bauer
10-10-2013 - Par Marie-Pierre Olphand
Colonel Bauer sur l'assaut fatal à Ibrahim Coulibaly, le 27 avril à Abidjan.

C'est hier mercredi 27 avril vers 19 heures locales qu'IB a été abattu. Il y a en fait deux versions sur les circonstances entourant sa mort.

Selon une source proche des FRCI (Forces républicaines de Côte d'Ivoire), Ibrahim Coulibaly a été tué à Abobo, dans le secteur de l’usine Unicafé. Son numéro 2, Félix Anoblé, est également tombé sous les balles des FRCI, selon la même source, qui ne donne pas plus de détails. Elle précise seulement qu’Ibrahim Coulibaly et le petit groupe d’hommes qui l’entourait étaient lourdement armés. Ils étaient dans une zone de repli. Les FRCI reconnaissent aussi avoir eu des blessés dans leurs rangs lors de l’échange de tirs.

Selon des proches d’IB, contactés par RFI, ses hommes ont voulu se rendre. Ils ne faisaient visiblement pas le poids face à l’armada en hommes et en matériel déployée par les FRCI. IB et certains de ses proches sont tombés finalement dans une villa située dans la zone de l’usine Unicafé d’Abobo, sous le feu nourri des FRCI.