Madagascar : les cours n’ont toujours pas repris dans les universités de médecine du pays


©

A Madagascar, au-delà de la crise politique, il y a une crise récurrente dans l’enseignement supérieur. Depuis plus d’un an, les enseignants-chercheurs sont en conflit avec leur ministère, à qui ils réclament le paiement d’indemnités et d’heures complémentaires. Ainsi, alors que la rentrée universitaire aurait du théoriquement avoir lieu depuis début mars, on ne sait toujours pas quand les étudiants pourront démarrer leurs cours.

Mercredi, ils étaient plusieurs dizaines d’étudiants en médecine à avoir entamé un mouvement, barrant la route menant au campus pour affirmer leur envie de commencer leur année de cours. Et puisqu’il était présent à l’université pour inaugurer de nouveaux dortoirs, Andry Rajoelina lui-même est venu à leur rencontre pour leur assurer qu’il n’y aurait pas d’année blanche.

Mais vendredi, c’étaient au contraire les enseignants-chercheurs qui ont fait un sit-in dans la matinée, pour montrer leur volonté de ne rien céder dans le conflit qui les oppose à leur ministère et contester l’idée d’un démarrage des cours imminent. Tout du moins tant que ne sera pas concrétisée leur principale revendication, le paiement des indemnités et des heures complémentaires. A son crédit, le syndicat peut arguer qu’il a de son côté tenu son engagement de janvier dernier, terminer au plus vite l’année universitaire 2010.

Aujourd’hui, les autorités laissent entendre qu’elles vont régulariser la situation, mais elles sont incapables de donner un calendrier. Et dans les circonstances actuelles, il pourrait être difficile pour l’Etat de payer les arriérés qu’il doit aux quelque 1 300 enseignants-chercheurs répartis dans les six universités du pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.