Libye : les rebelles gagnent une bataille clé à Misrata, Kadhafi réapparaît à la télé


©

En Libye, la télévision d'Etat a montré des images du colonel Kadhafi lors d'une réunion avec des chefs tribaux, qui auraient été tournées le 11 mai 2011. C'est la 1ère fois depuis le 30 avril, que des médias officiels montrent des images du dirigeant libyen présentées comme «d'actualité». Cette nuit, quatre explosions ont été entendues à Tripoli, dues probablement aux bombardements de l'Otan. Mais les combats les plus intenses se déroulent à Misrata. Les rebelles ont pris l'aéroport, point stratégique au sud de la ville.

 

La prise de l'aéroport est une victoire majeure, s'est félicité un insurgé dans les rues de Misrata hier. Les rebelles sont parvenus à prendre le contrôle de l'aéroport situé à quelques kilomètres au sud-ouest de la ville assiégée, au terme d'intenses combats. Ils affirment par ailleurs avoir progressé sur la route côtière qui mène à Zliten puis Tripoli.
Malgré les roquettes meurtrières lancées à l'aveugle ces dernières semaines sur les habitants de Misrata, les combattants rebelles de la ville sont déterminés, avec l'aide de l'Otan, à mettre le cap vers l'Ouest et déloger Mouammar Kadhafi à Tripoli.

Misrata est en effet hautement stratégique. C'est la troisième ville du pays, avec un demi-million d'habitants. Elle est située à quelque deux cents kilomètres de la capitale. Hormis la zone montagneuse de Nafusa située au sud-ouest de Tripoli, c'est la seule ville contrôlée par les insurgés dans l'ouest de la Libye. Enfin les rebelles misent plutôt sur des offensives menées à partir de Misrata, car ils sont à la peine à l'est dans la Cyrénaïque sur les fronts d'Ajdabyia et de Bréga.

Les rebelles sont aidés sur le plan logistique, y compris par les Américains. Une cargaison est arrivée à Benghazi, de la nourriture, des rations militaires en l'occurrence mais aussi des uniformes, des bottes, des gilets pare-balles.

Par ailleurs, la communauté internationale renforce son soutien aux insurgés : l'Union européenne annonce qu'elle ouvrira bientôt un bureau à Benghazi, le fief de l'opposition. Quant au chef du CNT, le Conseil national de transition, Moustapha Abdeljalil, il est attendu aujourd'hui à Londres, pour discuter avec les autorités britanniques de la mise en place d'un bureau permanent du CNT, dans la capitale britannique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.