Republier
Madagascar

Suite de la tournée diplomatique d’Andry Rajoelina

Andry Rajoelina.
© R. Lough / Reuters)

Après Istanbul, Paris… Andry Rajoelina poursuit sa tournée diplomatique, à une semaine du sommet de la SADC. Le 20 mai 2011, la Communauté de développement d’Afrique australe, se prononcera sur la feuille de route proposée par la médiation, un document paraphé par huit groupements politiques mais toujours rejeté par l’opposition. Le président de transition malgache a rencontré jeudi le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé pour une « visite de travail », puis le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Abdou Diouf. Pendant ce temps à Antananarivo, l’opposition rendait visite à l’ambassade des Etats-Unis.

Face à l’ambassade américaine, dans la banlieue de la capitale, le rassemblement s’est déroulé sans heurt. Quelques centaines de personnes ont répondu à l’appel des leaders de l’opposition. Des représentants des trois mouvances ont remis une lettre de remerciements au chargé d’affaires pour la publication, il y a un mois, d’un rapport sur les droits de l’homme à Madagascar.

A une semaine du sommet de la SADC, l’opposition, comme la majorité, cherche des appuis diplomatiques.

La rencontre entre le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé et Andry Rajoelina, a été l’occasion pour la France de réitérer son appui à la feuille de route de la médiation. Lors de cet entretien, il a aussi été question de la situation économique de Madagascar et de la tournée diplomatique du président de transition. Le Quai d’Orsay ne donne pas plus de détails.

Les autorités malgaches sont aussi prudentes voire évasives sur cette rencontre, comme sur celle qui a suivi avec le président de l’OIF Abdou Diouf. « Deux rencontres capitales qui ont entièrement répondu aux attentes du président Rajoelina », selon le communiqué de la présidence.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.