©

En Ouganda, les autorités ont admis qu’une nouvelle épidémie d’Ebola s’était déclarée dans le pays à proximité de Kampala. Une jeune fille de 12 ans est déjà morte de cette terrible maladie le 6 mai 2011.

Avec notre correspondant à Kampala, Gabriel Khan

Les autorités ougandais, secondées par l’Organisation mondiale pour la santé, ont effectivement reconnu qu’une nouvelle épidémie d’Ebola s’était déclarée en Ouganda, cette fois à proximité de la capitale, Kampala.

Une fille de douze ans est déjà morte le 6 mai dernier, et depuis cette date au moins trente-trois personnes, avec lesquelles elle avait été en contact avant de mourir, ont été mises en quarantaine.

L’Ouganda est régulièrement confronté à des épidémies de ce type. En l’an 2000, une épidémie d’Ebola avait fait plus de 170 morts, et ce, en l’espace de quelques semaines seulement.

Sept ans plus tard, une seconde épidémie avait fait trente-sept morts. Les symptômes du virus d’Ebola sont notamment une forte fièvre accompagnée de vomissements et de diarrhée, ainsi que parfois de pertes de sang, notamment par les yeux et les oreilles. Ce virus se transmet par l’air et les contacts physiques.

Un laboratoire financé par les Etats-Unis, a été mis en place depuis plusieurs années à Kampala, pour tenter de comprendre comment fonctionne ce virus, qui agit -littéralement- comme une arme de guerre.