Republier
Madagascar

La SADC demande une ultime rencontre entres les acteurs de la crise malgache


©

La Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) invite l’opposition malgache à se rallier à la feuille de route. C’est ce qui est ressorti du sommet de l’organisation régionale, vendredi 20 mai 2011, en Namibie. Un sommet extraordinaire qui devait se pencher sur la crise à Madagascar, en particulier sur la feuille de route de la médiation. Dans le communiqué officiel, la SADC ne valide pas clairement cette feuille de route, mais elle n’y apporte pas non plus de modification. Elle demande une ultime rencontre entre les principaux acteurs de la crise : les anciens président Ravalomanana, Ratsiraka, et Zafy, et l’actuel président de transition Rajoelina.

Une nouvelle réunion au sommet avec les quatre chefs de mouvance, c’est ce que demandait l’opposition depuis plusieurs semaines, mais eux la voulaient à Antananarivo avec comme base les accords signés à Addis-Abeba.

Cette réunion demandée par la SADC doit avoir lieu à Gaborone, capitale du Botswana, au siège de l’organisation régionale, la date n’est encore connue. L’objectif est de donner une « dernière chance » à l’opposition de se rallier au plan de sortie de crise.

Un schéma laissé intact pour l’instant : dans le communiqué officiel publié dans la soirée vendredi, il n’est pas fait mention d’éventuelles modifications de la feuille de route. Après plus de deux ans de crise, et plusieurs tentatives de médiation, « c’est le dernier effort », « la dernière rencontre », assure le secrétaire exécutif de la SADC, Tomaz Salomao.

Mais que se passera-t-il ensuite, si les anciens présidents refusent de signer le document ? La mouvance de Marc Ravalomanana a déjà annoncé qu’elle serait présente à cette réunion, dans un esprit « positif ». Mais chacun sait où se trouve le blocage : le retour de l’ancien président. Et sur ce point, les deux camps restent inflexibles.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.