Procès Chebeya en RDC : les veuves des deux victimes parlent

L’ancien chef de police à Kinshasa, John Numbi, (2D) écrit sur un morceau de papier aux côtés d’un avocat lors d’une audience au tribunal, le 27 janvier 2011..
© AFP/Junior Kannah

Le procès des assassins présumés de Floribert Chebeya est sur le point de se terminer en RD Congo. Le verdict sera rendu le 16 juin. Il y a presque un an le militant des droits de l'homme et ancien président de la Voix des Sans voix a été retrouvé mort dans sa voiture, non loin de Kinshasa. Son chauffeur, Fidèle Bazana, l'accompagnait. Lui, n'a jamais été retrouvé. Depuis, sa veuve cherche à savoir la vérité. Mais vendredi 20 mai 2011, Marie-José Bozana est arrivée en France, obligée de fuir son pays.

On a eu des menaces, on a eu des visites suspectes, on nous a suivi, on a même tabassé un de mes fils non seulement pour nous faire peur mais pour qu’on ne dise pas la vérité.

Marie-José Bozana
22-05-2011

Marie-José Bozana est désormais en sécurité en France. C'est pourquoi la veuve de Floribert Chebeya a accepté de prendre la parole. Elle ne voulait pas le faire tant que la famille Bazana n'était pas à l'abri. Elle dénonce la justice en RDC et le procès des assassins présumés de son mari. Pour Annie Chebeya, tout cela n'est qu'une mascarade.

Le président Kabila m’avait dit qu’il fera tout pour arrêter les assassins de mon mari, qu’on va les juger, les sanctionner, mais il n’a pas arrêté John Numbi, qui est le numéro un de cet assassinat (…) et maintenant il les protège.

Annie Chebeya
22-05-2011

John Numbi, accusé par Annie Chebeya d'être à l'origine de l'assassinat de son mari, était inspecteur général de la police. Depuis la mort de Floribert Chebeya, il a été suspendu de ses fonctions. Le verdict du procès des huit policiers accusés d'avoir tué Floribert Chebeya est attendu dans un peu plus de quinze jours, le 16 juin. Ils risquent entre 20 ans de prison et la perpétuité, c'est ce qu'a demandé le Ministère public. L'avocat du colonel Mukalay (principal accusé) a, lui, demandé l'acquittement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.