Malaise dans le quartier Badjarrah à Alger


©

Ils ne sont pas nombreux mais manifestent symboliquement tous les samedis depuis quatre mois, sur la place du 1er mai à Alger pour appeler à un changement de régime. Le 21 mai 2011, malgré la pluie, ils étaient une cinquantaine à faire à face à la police. Sans surprise, ces Algériens ne se font aucune illusion sur les consultations lancées par le président du sénat  dont l'objectif est d’opérer les réformes profondes promises par le président Bouteflika. Reportage dans le quartier délaissé de Badjarrah. 

On est huit, on est en surcharge.
Malaise dans le quartier Badjarrah
10-10-2013 - Par Marie-Pierre Olphand

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.