Pas de transfert en prison pour Hosni Moubarak en raison de son état de santé

Hosni Moubarak est hospitalisé depuis le 13 avril suite à un malaise cardiaque pendant un interrogatoire.
© Reuters

L'état de santé de Hosni Moubarak ne permet pas son incarcération. C’est le procureur général d'Egypte qui l’annonce ce mardi 31 mai, ajoutant que l'ancien chef d’Etat resterait pour le moment hospitalisé à Charm el-Cheikh. Hosni Moubarak doit être jugé pour homicides avec préméditation durant les émeutes du peuple égyptien. Plus de 800 manifestants ont en effet été tués en janvier et février 2011 lors de ces journées révolutionnaires.

Avec notre correspondant en Egypte, Alexandre Buccianti

Selon la commission médicale dépêchée par le procureur, l’ex-raïs souffre de problèmes de tension, d’arythmie cardiaque et de mauvaise irrigation du cerveau. Il a des tumeurs au pancréas et à la vésicule biliaire. Il est dépressif et sujet à une crise cardiaque. Autant de raisons pour le maintien de Hosni Moubarak à l’hôpital de Charm el-Cheikh. Un hôpital où il a été admis le jour ou le procureur général a décidé de l’interroger, à la mi-avril.

Le procureur avait bien ordonné le transfert de l’ex-raïs vers un hôpital militaire à l’est du Caire, mais la chose ne s’est jamais faite. Quant à son transfert vers l’hôpital de la prison de Torra où sont incarcérés ses deux fils, il a été exclu du fait de l’absence de toute unité de soins intensifs.

Une incarcération réclamée avec insistance par les manifestants

La publication du rapport de la commission médicale intervient après la grande manifestation du vendredi place Tahrir. Les manifestants avaient exigé l’incarcération de Hosni Moubarak et l’accélération de son procès. Mais le rapport a peu de chance de calmer les révolutionnaires. On voit déjà sur Facebook des internautes qui affirment qu’on se moque du monde : « Il avait déjà toutes ces maladies quand il était président ».
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.