Republier
Maroc

Au Maroc, manifestations sous haute tension ce dimanche

Manifestant pris à partie par des policiers à Casablanca le 29 mai 2011.
© Reuters/Macao

Jour de manifestation ce dimanche 5 juin 2011 au Maroc. Depuis près de quatre mois les Marocains descendent presque chaque semaine dans la rue pour demander plus de démocratie. Ils ne veulent pas la fin de la monarchie mais que celle-ci se démocratise. Mais depuis maintenant trois semaines la police réprime systématiquement tout rassemblement. Un jeune Marocain est mort jeudi 2 juin après avoir été frappé dans une manifestation. Les autorités démentent qu'il soit mort des suites de ses blessures C’est donc un rassemblement sous haute tension qui s’annonce aujourd’hui.

Le mot d’ordre de la manifestation de ce dimanche est de dire «non à la répression». Les coups de matraques des dernières semaines et la mort d’un jeune homme jeudi, après qu'il ait été tabassé pendant une manifestation dimanche dernier à Safi, ont choqué. Samedi 4 juin, plusieurs centaines de personnes ont transformé les obsèques du garçon en manifestation. «Nous voulons l’ouverture d’une enquête» proclamaient certaines banderoles, ou encore «on ne lâchera pas ! ».

Ce dimanche, le Mouvement du 20 février a appelé tout le pays à manifester. Dans une dizaine de villes des groupes ont annoncé leur intention de battre le pavé. La marche pourra-t-elle avoir lieu ? C’est «la» question que tout le monde se pose. A Rabat par exemple, les militants ont reçu des interdictions de manifester sans qu’ils aient déposé préalablement une demande d’autorisation.

D’ailleurs, aucune autorisation n’a été demandée. Les militants du 20 février avancent que manifester est un droit et que la marche sera pacifique. Dès samedi soir plusieurs fourgons des forces anti-émeutes étaient déjà pré-positionnés dans la capitale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.