Burkina Faso : retour au calme à Bobo Dioulasso


©

Au Burkina Faso, la vie reprend son cours petit à petit à Bobo Dioulasso, la capitale économique du pays, après six jours de mutineries. Le bilan est pourtant lourd : on compte sept morts (six soldats et une jeune fille) et environ vingt-cinq blessés dans la population civile. Les échauffourées ont commencé la semaine dernière quand les soldats du camp Ouezzin Coulibaly, qui réclamaient le paiement de leurs soldes, ont manifesté puis ont laissé éclater leur colère en tirant en l'air et en pillant des commerces. Ces incidents ont provoqué la fureur des commerçants de la ville et la peur de la majeure partie des habitants. Idrissa Yé, professeur d'anglais dans un lycée de Bobo Dioulasso, revient sur ces événements.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.