Continent africain : une croissance en recul par rapport à 2010

Les révolutions en Egypte et en Tunisie ont participé au recul de la croissance africaine mais n'en sont pas les seuls facteurs.
© Reuters/Mohamed Abd El-Ghany

L'économie africaine va continuer à progresser en 2011, mais cette croissance sera inférieure à celle de 2010, annoncent l'OCDE, la Commission des Nations unies pour l'Afrique et la Banque africaine de développement (BAD).

Le décollage économique de l'Afrique subit le contrecoup des crises politiques que le continent a connues ces derniers mois. Les révolutions tunisienne et égyptienne ont quasiment mis les économies de ces deux pays à l'arrêt. La paralysie qui affecte encore pour partie la Côte d'Ivoire, ampute aussi les futurs chiffres de la croissance régionale.

Alors que l'an dernier, on était aux alentours de 5% de croissance, pour 2011, on ne dépassera pas les 3,7%. Mais les crises politiques ne sont pas les seules responsables de ce résultat. Il y a aussi des facteurs purement économiques, voire financiers, comme par exemple la hausse du prix des matières premières agricoles. Les pays importateurs de ces biens, nombreux en Afrique, ont dû dépenser plus. Quant aux exportations pétrolières africaines, elles ont souvent pour corollaire de cantonner à ce créneau les investissements étrangers, par exemple en Angola.

Par-dessus tout, l'Afrique reste un continent marqué par un sous-emploi chronique. Conclusion des experts de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et de la BAD : pour reprendre le chemin d'une croissance forte, les dirigeants africains devront travailler à une plus grande intégration régionale, c'est-à-dire moins de barrières douanières et plus de routes ou de voies ferrées.

Lire le rapport Perspectives économiques en Afrique de l'OCDE

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.