Affaire DSK: pour le président Alpha Condé «le problème est au niveau de la justice américaine»


©

Pour la première fois, le président guinéen Alpha Condé s'exprime sur l'affaire Dominique Strauss-Kahn. La victime présumée de l'ancien patron du FMI est une jeune femme guinéenne de 32 ans, originaire du hameau de Tchiakoullé, dans le nord du pays. Le président Condé dit attendre pour y voir plus clair dans l'affaire. Au cours de l'entretien, il exprime cependant sa « grande tristesse » et affirme qu'il est « doublement touché ». Des propos recueillis par Frédéric Garat.

RFI : Au sujet de l’affaire DSK, une ressortissante guinéenne, est impliquée malgré elle dans cette affaire, qu’est ce que vous en pensez ?
Alpha Condé : Le problème est au niveau de la justice américaine. Même le gouvernement français ne s’est pas prononcé, alors que Dominique Strauss-Kahn est un grand dirigeant. Donc j’attends d’abord de voir comment les choses vont évoluer parce que c’est au niveau de la justice américaine, donc j’attends d’abord de voir clair.

RFI : Est-ce que d’une manière ou d’une autre, la Guinée peut aider cette personnee ? Le consul guinéen l’a rencontrée ?
AC : Je pense que vous savez très bien qu’on ne peut pas la rencontrer actuellement, mais la Guinée apportera son assistance à tout citoyen guinéen ou citoyenne. Chaque fois qu’un citoyen - un Guinéen ou une Guinéenne - se trouvera en difficulté quelque part, l’Etat guinéen sera à ses côtés, mais en respectant la loi.

RFI : Cette affaire a surpris énormément de monde. Elle vous a surpris vous aussi ?
AC :
Bien sûr, personne ne pouvait s’attendre à ça quand même. Mon parti est membre de l'Internationale socialiste comme le parti socialiste français. Donc c'est une grande tristesse pour nous ce qui est arrivé. Nous sommes doublement touchés : d'abord en tant que socialistes mais aussi le fait que ça soit une compatriote.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.