Niger : Abta Hamaïdi Mohamed, une «figure» du trafic transsahélien

Abta Hamaïdi Mohamed.
© www.airinfo-journal.com

L'enquête se poursuit au Niger sur le trafic d'explosifs en provenance de Libye. En tout, 600 kilos d'explosifs ont été retrouvés dans plusieurs véhicules d'un même convoi. L'un des chauffeurs est entre les mains de la police. Il a négocié sa reddition et a été transféré à Niamey pour y être interrogé. Son nom : Abta Hamaïdi Mohamed, un gros bonnet du trafic transsahélien très connu dans la région.

Les photos montrent Abta Hamaïdi Mohamed tantôt en présence du chef du MNJ (Mouvement des Nigériens pour la justice), l'ex-rébellion nigérienne, tantôt serrant la main de l'ancien président de la République Mamadou Tandja, car Abta est un homme puissant et possède un carnet d'adresses bien rempli.

Originaire de Tassara, au nord de Tahoua, cet Arabe nigérien d'une quarantaine d'années se fait connaître au début des années quatre-vingt-dix. A cette époque, il prend la tête d'une milice arabe, lourdement armée par le pouvoir en place. Grâce à des connivences dans toute la région, il fera rapidement son trou dans le monde du trafic transsahélien.

Capable de faire sortir de prison ses amis trafiquants

Selon des témoignages, Abta est rusé. En 2007, il s'enrôle dans la rébellion et crée la branche arabe du MNJ. Un an plus tard, son mouvement sera le premier à accepter la main tendue du président Tandja. Il se rend à Niamey, reçoit beaucoup d'argent et devient un conseiller du chef de l'Etat. Depuis quelques années, il est installé à Agadez où il dirige une ONG qui officiellement lutte contre les mines antipersonnel.

A Agadez, il est décrit comme un passeur de drogue et d’armes. Il est présenté aussi comme un homme très introduit dans tous les milieux militaires et politiques de tout bord, capable de faire sortir de prison ses amis trafiquants.

Capable aussi de jouer les médiateurs avec les hommes d'Aqmi (al-Qaïda au Maghreb islamique) dans les affaires d'otages. Un homme influent, qui a même réussi mercredi à négocier sa réddition. Un cadeau empoisonné pour le tout nouveau pouvoir nigérien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.