Republier
EN BREF

Des cas de chikungunya et de rougeole au Congo-Brazzaville inquiètent les autorités


©

Des cas de rougeole à Pointe-Noire et dans la région du Kouilou depuis le mois de décembre. Une épidémie de chikungunya dans la capitale Brazzaville. La république du Congo connaît une flambée d'épidémies depuis 2007

Une trentaine de personnes sont mortes de la rougeole ces derniers mois à Pointe-Noire et la région voisine du Kouilou, sur la côte ouest de la République du Congo. Les autorités sanitaires affirment que les premiers cas ont été décelés en décembre mais que la maladie a été négligée et s'est répandue. 800 personnes ont été touchées.

Le directeur général congolais de la Santé a également annoncé que les autorités avaient dénombré environ 900 cas de chikungunya en moins de deux semaines dans la capitale congolaise, Brazzaville. Aucun décès n'a été enregistré jusqu'à présent. Mais cette série d'épidémies pose certaines questions sur le fonctionnement du système de santé nationale et la mobilisation de la population.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.