La crise du tourisme persiste en Tunisie

Le tourisme tunisien connait sa crise la plus grave jamais enregistrée. Depuis les troubles politiques du début de l'année 2010, l'activité a chuté de moitié et le manque à gagner s'élève à 280 millions d'euros. Et les réservations pour l'été ne sont guère réconfortantes pour le pays.

Les 400 000 Tunisiens qui travaillent dans le secteur touristique sont à la peine. La saison d'hiver a été gâchée et le deuxième semestre, qui habituellement représente 60 à 70% des recettes annuelles, ne s'annonce pas très bien. Les réservations pour juillet-aout et septembre sont en baisse de moitié par rapport à 2010.

Les Européens qui constituent la majorité des sept millions de touristes étrangers qui fréquentent habituellement ce pays font défection mais aussi les Libyens et les Algériens qui venaient nombreux chaque année en Tunisie. Ainsi par exemple les Britanniques modifient leur destination de vacances pour cet été. Ils seront, selon les réservations, 30% de moins en Egypte, 16% de moins en Tunisie.

Que ce soit les craintes liées au printemps arabes ou les conséquences de l'austérité budgétaire, ils seront en revanche 30% de plus à venir en France cette année. L'Italie et l'Espagne bénéficient aussi mais dans une moindre mesure de ce recentrage des Britanniques sur l'Europe.