L'Espagne gèle des avoirs d'un proche de Moubarak


©

Un riche homme d'affaires égyptien, Hussein Salem, très proche du président déchu Hosni Moubarak, a été arrêté en Espagne. Et dans la foulée, la police espagnole a annoncé vendredi 17 juin 2011 le gel de ses avoirs. Salem a été admis à un hôpital de Madrid en raison de problèmes cardiaques.

Avec notre correspondante à Barcelone, Martine Pouchard

 

Hussein Salem, octogénaire, de santé délicate et proche d’Hosni Moubarak, a fui l’Egypte en février dernier. L’homme d’affaires, qui a la nationalité espagnole, est recherché par la justice égyptienne accusé de corruption. Il a été arrêté mercredi dernier à Madrid. La justice examine son extradition mais le soupçonne aussi de blanchiment d’argent sur le territoire espagnol.

 

Deux juges sont sur l’affaire. La caution pour sa libération conditionnelle a été fixée à 27 millions d’euros. Une somme assez élevée mais il y a déjà eu dans de pareilles affaires des précédents, allant jusqu’à 30 millions d’euros par exemple.

Hussein Salem, que l’on présente comme un intime de l’ex-président égyptien, a de nombreuses propriétés en Espagne. Entre autres deux immeubles dans le quartier très chic de la Moraleja à Madrid et sept à Marbella. Des comptes bancaires ainsi qu’une collection de voitures de luxe ont été saisis pour une valeur estimée à plus de 45 millions d’euros.

Parmi les délits reprochés par les Egyptiens figureraient la vente lucrative pour l’homme d’affaires de gaz à Israël. L’argent aurait été envoyé en Espagne pour être blanchi dans des affaires immobilières.

L’homme d’affaires pourrait être extradé mais sous plusieurs conditions : qu’il ne soit pas condamné à mort, ni à la prison à perpétuité, qu’il ne soit pas torturé ni victime de mauvais traitements. Mais auparavant, il devra sans doute répondre devant la justice espagnole des délits commis dans le pays.

Pris de malaise au cours de ses premiers interrogatoires, Hussein Salem a été hospitalisé dans un hôpital madrilène.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.