Republier
Sénégal

Le collectif « Y’en a marre » appelle Abdoulaye Wade à ne pas se présenter

Des membres du collectif de rappeurs de l'opposition sénégalaise «Y'en a marre».
© RFI / Laurent Correau

Au Sénégal, les manifestations du 23 juin 2011 ont vu l’irruption sur la scène publique de jeunes en colère venus s’opposer au changement de Constitution. Cette colère, un collectif de rappeurs et de journalistes l’exprime depuis janvier 2011. Il s’appelle « Y’en a marre ». Ceux qui l’animent ont participé aux manifestations de jeudi dernier. Et dans une conférence de presse, ce lundi 27 juin, ils ont appelé -à leur tour- Abdoulaye Wade à ne pas se présenter en 2012.

Les tee-shirts affichent le message de colère, « Y’en a marre », mais l’hymne national entonné par les rappeurs du collectif dès les premières minutes de la conférence de presse, pose immédiatement la tonalité du discours.

Les artistes de « Y’en a marre » se présentent en défenseurs de la République responsables. S’ils se sont levés, le 23 juin 2011, c’est parce que la Constitution, selon eux, était menacée.

Pas question de remettre en cause les institutions : pour « Y’en a marre », Abdoulaye Wade doit finir le mandat pour lequel il a été élu. Mais il ne doit pas se représenter en 2012 car, disent les rappeurs, cette candidature ne serait pas constitutionnelle. Thiat, l’un des membres du collectif.

Nous appelons maître Wade solennellement, comme il sait qu'il n'est pas présidentiable, qu'il le dise.

Thiat, membres du collectif « Y'en a marre »
28-06-2011

Et « Y’en a marre » annonce qu’il va également continuer à inciter les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales. Seul moyen, selon lui, de provoquer un changement en 2012 « Il faut trouver sa carte d’électeur et attendre le moment venu pour se débarrasser de tous ces gens-là » explique Cheikh Fadel Barro, un autre membre du collectif.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.