Au Sénégal, le Mouvement du 23 juin poursuit son action

Manifestation à Dakar, le 23 juin 2011
© AFP PHOTO / MOUSSA SOW

Le Mouvement du 23 juin, une coalition de plus de 60 partis d'opposition et d'organisations de la société civile sénégalaise, a appelé le 28 juin 2011 à la poursuite des manifestations contre la candidature du président Abdoulaye Wade à la présidentielle de février 2012 et pour la mise en place d'un organe indépendant pour l'organisation des élections.

Il n’y a pas eu de grande nouveauté dans la déclaration qui a été présentée par le Mouvement du 23 juin, mais une clarification. Les organisations de la société civile et les partis d’opposition ne demandent pas le départ immédiat d’Abdoulaye Wade. Ils l’appellent en revanche à effectuer une déclaration solennelle reconnaissant l’inconstitutionnalité de sa candidature pour un troisième mandat.

Alioune Tine
29-06-2011

« C’est la revendication numéro un, elle a une importance capitale », a expliqué Alioune Tine, l’un des animateurs du Mouvement pour le compte de la société civile. « Si Abdoulaye Wade la suit, il va créer les conditions d’un apaisement », soutient le défenseur des droits de l'homme.

Le Mouvement du 23 juin liste ensuite une série d’autres revendications : l’annulation du redécoupage des collectivités locales ; la nomination d’un organe indépendant pour l’organisation des élections ; ou encore la démission du fils du président, Karim Wade, de toutes ses charges et fonctions publiques.

Le plan d’action qui vient d’être présenté ne fait pour l’instant référence à aucune nouvelle marche ou manifestation. Il revient en revanche sur les émeutes de l’électricité qui ont conduit le 27 juin au soir aux saccages de plusieurs bâtiments administratifs. « Le mouvement se démarque des actes de pillage et de vandalisme contre des biens publics et privés et les condamne, peut-on lire dans la déclaration. Il appelle à leur arrêt immédiat ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.