La Première dame du Burundi ordonnée pasteur


©

La Première dame du Burundi, Denise Bucumi Nkurunziza, a été ordonnée pasteur, samedi 2 juillet 2011, dans une petite église évangélique dont elle est une des principales animatrices. Cela s'est passé devant tout ce que le pays compte de personnalités de premier plan, dont les membres du gouvernement, les députés et sénateurs, ainsi que la reine du Swaziland, dans l'un des endroits les plus courus de la capitale burundaise.

Avec notre correspondant à Bujumbura.

La cérémonie par laquelle Denise Bucumi Nkurunziza a été ordonnée pasteur, samedi 2 juillet, ne pouvait pas se tenir dans l’habituel lieu de culte de l’église du Rocher, une villa plutôt modeste au centre de Bujumbura. Elle s’est donc déroulée au Royal Palm Resort, un des hôtels les plus luxueux de la capitale burundaise, au bord du lac Tanganyika, en attendant la fin des travaux du nouveau temple de cette église qui devrait coûter quelque trois millions de dollars américains (environ deux millions d’euros), selon les médias d’Etat.

Première mondiale

C’est dans ce cadre paradisiaque que Denise Bucumi Nkurunziza a été ointe et est devenue pasteur. Une consécration pour cette femme de 42 ans, Première dame du pays depuis six ans. Son époux, le président Pierre Nkurunziza, lui-même chrétien évangélique et qui n’hésite pas à chanter avec sa propre chorale et à prêcher la bonne parole à travers tout le pays, lui a rendu un vibrant hommage : « Quelque chose vient de changer profondément, non seulement dans ma propre famille aujourd'hui, mais aussi dans notre pays. Quelqu'un vient de me dire que c'est aussi une première mondiale. Je crois qu'on devrait applaudir fort. »

Cette cérémonie haute en couleur a duré plus de trois heures. De façon plutôt surprenante, la télévision nationale, qui d’habitude retransmet fidèlement tous les faits et gestes du couple présidentiel burundais, est restée bien muette sur le sujet.