Republier
Mali Mauritanie

Offensive antiterroriste en Mauritanie : Aqmi conteste le bilan


©

Le 24 juin, des combats avaient opposé l’armée mauritanienne et des membres d’al-Qaida au Maghreb islamique. L’état-major mauritanien avait qualifié cette opération de « réussite » et son bilan officiel faisait état de quinze tués côté terroristes, et de deux morts et cinq blessés côté mauritanien. Dans un communiqué, qui reste à authentifier, publié dimanche 3 juillet, l’organisation terroriste conteste ce bilan.

Avec notre correspondante à Nouakchott

Le 26 juin, deux jours après les combats qui l’avaient opposée à des membres d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) dans la forêt de Wagadou, au nord-ouest du Mali, l’armée mauritanienne avait qualifié l’opération, menée avec l’appui malien, de « réussite ». Le chef du bureau des opérations avait annoncé un bilan de deux morts et cinq blessés côté mauritanien, et de quinze terroristes tués, avant de préciser : « C’était une opération bien planifiée. Nous sommes partis chercher cet ennemi pour le détruire et nous avons détruit sa base. » A l’appui de ces dires, la télévision nationale avait diffusé des images du camp montrant notamment des armes et des munitions, des bombes artisanales et des véhicules calcinés.

Aqmi revendique « une victoire »

Dans un communiqué publié ce dimanche sur le site de l’Agence Nouakchott information (ANI), Aqmi donne une version radicalement opposée, revendiquant à son tour « une victoire ». L’organisation terroriste affirme que quinze de ses membres, commandés par un Mauritanien nommé Khaled al-Chinguetti, auraient tendu une embuscade à l’armée mauritanienne au cours de laquelle au moins vingt soldats auraient été tués, douze véhicules détruits et des armes saisies. De son côté, Aqmi serait sans nouvelle de deux de ses membres.

Une offensive médiatique attendue

Le groupe terroriste dénonce par ailleurs « la guerre par procuration menée par le président mauritanien contre les moudjahidine pour plaire à la France ». Le communiqué n’a pas encore été authentifié, mais l’ANI a déjà publié plusieurs messages d’Aqmi qui n’ont pas été démentis.

Dans les chancelleries de Nouakchott, on reste prudent, mais on affirme qu’après l’annonce de l’armée mauritanienne, une offensive médiatique d’Aqmi était attendue, que le texte correspond à sa rhétorique et que le Mauritanien cité est connu.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.