Republier
Afrique du Sud

L’Afrique du Sud vit à l’heure des grèves

Des membres du Syndicat national de la métallurgie sud-africain manifestent à Johannesburg, le 4 juillet 2011.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko

La saison des grèves a commencé en Afrique du Sud. Mardi 12 juillet, les employés grévistes de la métallurgie, mais aussi des industries chimique, pharmaceutique et pétrolière du pays vont manifester pour de meilleurs salaires. La première grève a commencé il y a une semaine. Aujourd'hui, ils sont près de 200 000 dans tout le pays à avoir arrêté le travail.

Avec notre correspondante à Johannesburg

Les grévistes sud-africains promettent de durcir leur mouvement entamé il y a une semaine. De grandes manifestations sont prévues mardi 12 juillet à Johannesburg et à Durban. Les salariés de la métallurgie, qui ont été les premiers à se mettre en grève, ont été rejoints cette semaine par les employés du secteur pétrolier, des industries chimique, pharmaceutique et papetières Tous réclament de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail. Mais pour le moment les négociations n’avancent pas.

Côté syndical, on affiche une mine sombre. Comme au Kwazulu-Natal, où le secrétaire régional du syndicat de la métallurgie dit les travailleurs malades et fatigués. Il affirme ne pas être optimiste sur l’issue des négociations et qu’à moins d’une surprise, venue des employeurs, la grève va continuer.

Un mort et six blessés

Du côté des organisations patronales, on espère voir les discussions déboucher prochainement sur un accord, tout en dénonçant les violences qui ont émaillé la première semaine de grève dans le pays : intimidation de non-grévistes, affrontements. Il y a eu un mort et six blessés au cours de plusieurs incidents distincts.

Maintenant que les industries pétrolière et pharmaceutique ont rejoint le mouvement, certains craignent la pénurie de carburant à la pompe et de médicaments dans les hôpitaux. Des craintes pour le moment prématurées.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.