Corne de l’Afrique : début de mobilisation internationale contre les conséquences de la sécheresse

Deux réfugiés dans le camp kenyan de Dadaab, visité par le ministre britannique du Développement international, Andrew Mitchell, le samedi 16 juillet 2011.
© EUTERS/Thomas Mukoya

Face à la pire sécheresse qui sévit dans la Corne de l'Afrique depuis 60 ans, les choses commencent enfin à bouger au niveau international. Après les promesses d'aides d'urgence de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne - respectivement de 59 et 5 millions d'euros -, le directeur exécutif de l'Unicef, Anthony Lake, et le ministre britannique du Développement international, Andrew Mitchell, ont donné une conférence de presse ce dimanche 17 juillet à Nairobi au Kenya. Ils s'inquiètent d’une situation qui devrait empirer dans les mois à venir.

« La situation va empirer et pourrait devenir celle de la famine des années 80 en Ethiopie ». L’avertissement émane de la bouche du représentant de l’Unicef, Anthony Lake, lors de la conférence de presse donnée en compagnie du ministre britannique du Développement international dans la capitale kenyanne. Dix millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire dans la Corne de l’Afrique selon l’institution onusienne, l’épicentre de la crise se trouvant dans le sud de la Somalie.

Une combinaison de plusieurs facteurs en est à l’origine : dix années de sécheresse consécutives et un conflit qui se poursuit depuis vingt ans. Les populations les plus affectées se situent dans des zones contrôlées par les shebabs, les miliciens islamistes, qui ont néanmoins accepté de lever leur interdiction de l’aide humanitaire. « Mais cela ne veut pas dire que nous allons négocier avec eux », souligne le ministre britannique Andrew Mitchell.

Toute la zone semi-aride concernée

Ce dernier a appelé la communauté internationale à se retrousser les manches et a qualifié l’absence de réactions « d’embarrassante ». Il a également affirmé que si l’attention se concentrait sur le camp de réfugiés de Dadaab à Garissa, le plus grand au monde, au nord-est du Kenya, toute la zone semi-aride de la Corne de l’Afrique était concernée.

Nous allons venir en aide à 300 000 personnes qui ont besoin d'aide alimentaire (...) en travaillant avec des partenaires en qui nous avons confiance...

Andrew Mitchell, ministre britannique du Développement international
17-07-2011

A l’issue de la prière de l’Angélus, ce dimanche 17 juillet, le pape s’est lui déclaré « très préoccupé » par la « crise humanitaire » qui s'y déroule. Benoît XVI a appelé à un renforcement de la mobilisation internationale en faveur des populations touchées.

Pour aller plus loin :
La carte de la sécheresse dans la Corne de l’Afrique, proposée par le site Nasa Observatory.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.