Republier
Algérie

Les pouvoirs publics algériens veulent rassurer sur les prix avant le ramadan

Selon le gouvernement algérien, il n’y aura pas de pénurie dans le pays de produits de première nécessitée.
© Bengt Geijerstam

Depuis le début de l’année 2011, le gouvernement algérien fait face à de nombreux mouvements de protestations sociales. Pour maintenir le calme, le pouvoir a annoncé des réformes et poursuit sa politique de subvention aux produits de base qui ont connu de fortes hausses. Conséquence, depuis le mois de janvier, et les émeutes pour le sucre et l’huile, les importations de produits alimentaires ont explosé : +60% par rapport à la même période l’an dernier, selon un rapport des douanes algériennes..

Il n’y aura pas de pénurie de produits alimentaires de base : les prix sont sous contrôle. A moins de deux semaines du ramadan, les responsables algériens multiplient les déclarations pour rassurer la population.

Et le gouvernement a effectivement tout fait ces derniers mois pour apaiser les inquiétudes des Algériens. Le pays a dépensé près de cinq milliards de dollars en importations de produits alimentaires, les achats de céréales plus particulièrement ont augmenté de 99%. Lundi matin, un responsable du ministère du Commerce affirmait fièrement à la radio que les stocks étaient largement suffisants jusqu’à la fin de l’année.

Le constat est le même pour d’autres produits comme le lait et les produits laitiers, avec une hausse de 93% de la facture, ou encore pour le sucre et les viandes. Pourtant ces dernières années, le gouvernement avait voulu freiner les importations et lutter contre la dépendance alimentaire du pays.

Ces chiffres, publiés par les douanes, sonnent donc comme un terrible constat d’échec sur la politique économique à moyen ou long terme. Mais au moment où résonnent les révoltes arabes dans les pays voisins, les autorités algériennes ont clairement revu leurs priorités.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.