La tombe de l'ex-président burkinabè Thomas Sankara profanée

Un burkinabe passe devant une peinture murale représentant Thomas Sankara, à Ouagadoudou, le 18 novembre 2010.
© AFP

La tombe de l'ex-président burkinabè Thomas Sankara, assassiné en 1987, a été vandalisée à Ougadougou. La partie supérieure sur laquelle est écrite l'épitaphe a été démolie. Sa veuve a été avertie jeudi 28 juillet 2011 et se dit choquée. Même si elle doute que ce soit la tombe de son mari, et qu'elle attend toujours qu'une expertise ADN soit pratiquée, l'endroit reste un lieu de recueillement pour la famille, explique-t-elle.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.