Fusillade meurtrière dans un camp de déplacés en Somalie

Transport d’un blessé après la fusillade au camp de Badbado à Mogadiscio, le 5 août 2011.
© Reuters/Feisal Omar

Dans un camp de déplacés du quartier de Badbado, à Mogadiscio, cinq personnes ont été tuées et une douzaine d'autres blessées ce vendredi 5 août 2011, lors d’une fusillade entre l'escorte de sécurité du Programme alimentaire mondial, le PAM, et des inconnus armés, venus piller l'aide alimentaire. Ce camp abrite plusieurs milliers de personnes. 300 tonnes d'aide alimentaire ont été volées, soit l'intégralité des stocks.

La fusillade est intervenue entre l'escorte de sécurité d'un convoi du PAM, le Programme alimentaire mondial des Nations unies, et des inconnus armés dans un camp de déplacés du quartier de Badbado dans le sud de la capitale somalienne.

Les assaillants en uniforme pénètrent dans le camp qui abrite 30 000 personnes alors que les victimes de la famine se préparent à une distribution de nourriture.

Les coups de feu créent l'affolement dans la file d'attente, les gens se dispersent, certains corps tombent, sans vie. L'aide alimentaire est entièrement volée : 10 camions chargés de 300 tonnes de vivres.

Les assaillants n'ont pas été identifiés. Plusieurs pistes sont possibles. Des rebelles shebabs poussés par la famine, des militaires ou encore de simples voleurs de Mogadiscio.

Une employée d'une ONG locale qui travaille avec le PAM précise qu'elle est souvent témoin d'actes de pillages par des soldats ou des habitants. Le Programme alimentaire mondial, qui a ouvert une enquête, n'a pas souhaité communiquer dans l'immédiat.

Le nouveau Premier ministre somalien, Abdiweli Mohamed Ali, a lui déclaré que son gouvernement ferait tout pour empêcher que ces incidents ne se reproduisent.

 

Faire un don pour la Corne de l'Afrique : www.infodon.fr/

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.