Le clan des Kadhafi


©

Entouré de sa femme et de ses enfants, le Guide libyen vivrait encore aujourd’hui dans sa résidence de Bab al-Azizia située dans la banlieue de Tripoli. Un lieu régulièrement la cible de bombardements de l’Otan depuis le début de l’opération militaire de la coalition internationale. La famille de Mouammar Kadhafi est un clan, où chaque membre a sa place.

Le Guide libyen s’est marié deux fois et aurait eu huit enfants biologiques ainsi que deux enfants adoptés. Il a été une première fois marié à Fatiha al-Nuri, une institutrice. Le couple a divorcé en 1970 après moins d’un an de mariage. Il a eu un seul fils de cette union, Mohamed Kadhafi. L’aîné du Guide libyen est président de l'organisme libyen des télécommunications. Il dirige aussi le comité olympique de son pays.

Au début des années 70, Mouammar Kadhafi a ensuite convolé avec Safia Farkash qui est toujours son épouse. Infirmière de métier, elle aurait rencontré le guide sur son lieu de travail. Elle est connue pour son influence et sa fortune considérable même si elle est peu médiatisée. De cette union sont nés sept enfants.

Parmi eux, Khamis Kadhafi, l’un des plus jeunes fils du Guide libyen. Il commande une unité des forces spéciales, la 32e brigade, qui est souvent décrite comme la plus performante des trois « unités de protection du régime ». Avec ses hommes, il aurait mené plusieurs assauts contre les insurgés depuis le début de la rébellion libyenne, notamment sur la ville de Misrata faisant de nombreux morts et blessés. C’est sa mort que les rebelles ont annoncée ce vendredi lors d’un raid de l’Otan. Une information démentie dans la journée par Tripoli. Ce n’est pas la première fois que Khamis Kadhafi est déclaré mort par la rébellion. En mars dernier, les médias avaient annoncé son décès,  suite à une blessure lors du crash d'un avion. Quelques jours plus tard, démentant la nouvelle, il était apparu à la télévision libyenne.

L’aîné de cette fratrie est Seif al-Islam Kadhafi,  « sabre de l'islam », né le 25 juin 1972. Il est architecte-urbaniste de profession, il est le plus impliqué sur le plan politique et il est surtout connu pour son rôle dans l'indemnisation des familles des victimes des attentats de Lockerbie et du vol d'UTA commis par des Libyens. Il dirige actuellement la Fondation Kadhafi pour le développement.

Saadi Kadhafi, son deuxième fils né en 1973, est un ancien footballeur professionnel. Il a notamment été attaquant du club de Pérouse et de la Juventus de Turin en Italie. En 2003, il a été condamné pour dopage. Il est aujourd’hui à la tête de la Fédération libyenne de football, tout en dirigeant une unité d'élite de l’armée. Selon diverses sources, il aurait été légèrement blessé lors de combats avec son unité en avril dernier et serait depuis rentré à Tripoli.

Hannibal Kadhafi, né en 1976, est médecin et militaire de formation. Il fait régulièrement parler de lui dans les rubriques faits divers des médias occidentaux, notamment pour maltraitance sur sa femme et sa fille. Il est marié à Aline Skaf une actrice libanaise avec laquelle il a deux enfants Hannibal Junior et une fille Alissar. La rumeur veut qu’il ait été très déçu par cette naissance voulant avoir un deuxième garçon pour le prénommer Mouammar. A la mi-juillet 2008, il a été arrêté en Suisse par la police cantonale genevoise pour mauvais traitements sur deux employés de maison et a été placé deux jours en détention préventive. Un événement qui a provoqué un grave incident diplomatique entre la Suisse et la Libye. Par mesure de rétorsion deux hommes d'affaires suisses ont été détenus en Libye pendant plus d'un an.

Aïcha Kadhafi, est l’unique fille biologique de Mouammar Kadhafi. C’est une avocate qui préside la fondation caritative Waatassimou. Depuis 2004 et jusqu’en février 2011, elle a été ambassadrice de bonne volonté pour l’ONU. Elle est l’un des piliers du clan Kadhafi, souvent considérée comme son héritière politique.

Moatassem Billah Kadhafi est un colonel de l'armée libyenne. En 2007, il présidait le Conseil de sécurité nationale dont il a été écarté, suite à des manœuvres militaires autour de la résidence de son père dont on ne sait pas s’il s’agissait d’un coup d’Etat ou d’un comportement dû à une trop forte consommation d’alcool. Il est revenu au sein de l'institution sécuritaire en tant que conseiller en 2010.

Et enfin, Seif al-Arab Kadhafi « sabre des Arabes », le moins connu des fils du Guide. Selon plusieurs sources, il aurait été tué à Tripoli le soir du 30 avril 2011 avec plusieurs proches et membres de la famille, après un raid de l'Otan. Une information qui n’a jamais pu être confirmée.

En plus de ces enfants biologiques, le dirigeant libyen a aussi adopté un garçon et une fille. Hannah tuée à l'âge de deux ou quatre ans lors d'un raid américain en 1986 baptisé opération « El Dorado Canyon » contre Tripoli et Benghazi. Et Milad Abouztaïa Kadhafi qui aurait, lors de ce même raid, sauvé la vie du colonel Kadhafi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.