Somalie : les shebabs se retirent de Mogadiscio


©

Les shebabs, insurgés islamistes, se sont retirés dans la nuit de vendredi à samedi 6 août 2011 de la capitale somalienne Mogadiscio. Cette retraite, annoncée samedi matin à la fois par le gouvernement de transition somalien et un porte-parole du mouvement, fait suite à une offensive ayant débuté en début de semaine dans la capitale où une famine a été déclarée dans plusieurs quartiers.

Avec la famine qui se répand en Somalie, les shebabs ne peuvent plus se permettre d’engager leurs troupes sur un front actif.
Gérard Prunier
10-09-2013 - Par Laura Martel

« C’est un grand jour, un immense pas en avant ». Les communiqués affluent de la part du Premier ministre et du président du gouvernement de transition somalien pour saluer l’abandon de la capitale par les shebabs. Un retrait confirmé par le porte-parole du mouvement Ali Mouhamoud Rage, qu’il qualifie cependant de tactique.

L’enthousiasme est plus prudent de la part des troupes de l’Union africaine, désormais au nombre de 9 000, et qui depuis plusieurs semaines contrôlaient déjà près des deux tiers de la capitale.

Une offensive en début d’année a visé à reprendre position par position le contrôle de Mogadiscio. Début mars, le marché de Bakara, ainsi que celui de Suuq Baad dans le nord de la ville, ont été lentement asphyxiés, alors que les impôts sur les commerces dans les deux marchés rapportaient entre 30 et 60 millions de dollars par an aux shebabs, selon un récent rapport de l’ONU.

Le mouvement avait déjà perdu des centaines d’hommes et en était réduit à recruter systématiquement des enfants, selon un rapport d’Amnesty International. L’ampleur de la sécheresse ces dernières semaines, a eu raison de la capacité de résistance des shebabs, incapables depuis six mois de mener une guerre conventionnelle. Leur retrait est le signe d’une défaite, mais reste à savoir pour combien de temps, le recours à des attaques kamikazes et des engins explosifs improvisés ne devant pas être écarté.

L'étape suivante sera de s'assurer que ces nouvelles zones sont sous contrôle des forces du gouvernement de transition afin qu'elles garantissent la paix et la stabilité.
Abderhamane Osman, porte-parole du gouvernement somalien
10-09-2013 - Par Stéphanie Braquehais

Faire un don pour la Corne de l'Afrique : www.infodon.fr/

Je pense que les shebabs ont subit une forte pression et en se rendant compte qu'ils vont perdre Mogadiscio, ils ont décidé de quitter la ville.
Lieutenant-colonel Paddy Ankunda, porte-parole de l'AMISOM
10-09-2013 - Par Stéphanie Braquehais