Difficile ramadan estival pour les Algériens

Comme ici en Tunisie, la frequentation des mosquées pendant le ramadan connaît une hausse en Algérie. Photo prise le 5 août 2011.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

Le ramadan a commencé depuis une semaine. En Algérie comme ailleurs, ce mois de jeûne rime avec un retour à la spiritualité. Les Algériens se rendent plus nombreux dans les mosquées à l’heure des prières. C’est aussi un moment de solidarité envers les plus défavorisés afin qu’ils célèbrent eux aussi la rupture du jeûne chaque jour. Mais jeûner est difficile, surtout en ce mois d’août, synonyme de forte chaleur : on a mesuré 33 degrés à l’ombre ce samedi 6 août à Alger. Et cela se ressent sur les comportements : au fil de la journée le stress monte. Conséquence : une augmentation des bagarres de rues et des accidents de la route.

Soixante morts en quatre jours dans des accidents de la route. C’est le triste bilan de ce début de ramadan en Algérie. Tous les ans, c’est le même drame à l’approche de la rupture du jeûne vers 20 heures, les Algériens sont tellement pressés de rentrer chez eux que certains oublient toutes les règles de prudence au volant de leur voiture.

Avec la faim et la fatigue, les accidents se comptent par centaines chaque jour. Selon les chiffres de la gendarmerie nationale, près de 250 personnes ont été blessées dans des accidents depuis lundi.

Il n’y a pas que sur la route que les Algériens perdent leurs nerfs, il ne se passe pas une journée sans que la presse ne rapporte des altercations entre voisins qui tournent en bagarres de rue. Une dispute pour une place de parking ou entre des automobilistes et des piétons, le moindre échange de mots peut dégénérer. Selon le quotidien Liberté, les services de police auraient ainsi compté plus de deux mille bagarres qui ont fait quatre morts et une centaine de blessés.

Le calme ne revient qu’après la rupture du jeûne. Les villes d’Algérie redeviennent alors très animées, mais cette fois par les habitants qui sortent profiter de la soirée et boire du thé entre amis.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.