Malgré la main tendue de Ouattara, les arrestations des pro-Gbagbo se poursuivent


©

Alors que le président ivoirien Alassane Ouattara dit prôner une main tendue au camp adverse des pro-Gbagbo, diverses arrestations et exactions viennent jeter le trouble dans le milieu politique ivoirien. Soixante-deux militaires proches de l’ancien chef d'Etat Laurent Gbagbo viennent d’être inculpés pour des crimes commis durant la crise post-électorale ; 40 d'entre eux ont été placés en détention. Parmi ces officiers en détention se trouve le général Brunot Dogbo Blé, ex-commandant de la redoutée Garde républicaine. Les personnalités issues des rangs du régime Gbagbo actuellement détenues sont accusées d'atteinte à la sûreté de l'Etat.Par ailleurs, l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) et des ONG dénoncent des exactions récentes qui auraient été commises par des militaires identifiés comme appartenant à la nouvelle armée régulière, les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI).

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.