Maroc : les élections législatives anticipées fixées au 25 novembre


©

Les élections législatives anticipées au Maroc auront finalement lieu le 25 novembre. C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'Intérieur Taïeb Cherkaoui. Après une réunion ce week end entre représentants des partis politiques et le gouvernement, il était d'abord question que ces élections aient lieu le 11 novembre. Ce sera donc le 25. 

La date du 25 novembre a notamment été retenue pour éviter la proximité de la fête religieuse du sacrifice. Mais pour la principale formation politique de l’opposition marocaine, l'idéal serait que les élections législatives anticipées se tiennent au mois d’octobre. Interrogé par RFI, Lahcen Daoudi, vice-secrétaire général du parti islamiste Justice et Développement (PJD), propose l’organisation du scrutin au mois d’octobre mais pour cela, dit-il, « il faudrait que le ministère de l’Intérieur change la procédure actuelle, beaucoup trop longue. »

Le PJD propose, en effet, que les électeurs puissent voter en présentant leur carte d’identité et n’aient pas à s’inscrire sur les listes électorales, comme l’exige, actuellement, le ministère de l’Intérieur, et dont l’organisation demande 52 jours.

Après réflexion, la date du 11 novembre n’était pas très judicieuse

La date du scrutin pour le 11 novembre fut contestée pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’elle est très proche de la fête religieuse du Aid el-Adha (fête du sacrifice), période pendant laquelle les Marocains se déplacent beaucoup, et ensuite parce qu’elle coïncide avec les vacances scolaires. Le scrutin est donc prévu pour le 25 novembre prochain. Lahcen Daoudi, vice-secrétaire général du PJD estime que le plus important c'est d'éviter les retards sur l'adoption des textes du système électoral et d'éviter ainsi « un report du scrutin au mois d’avril". 

Le grand problème, ce sont les textes qui n’ont pas encore été votés et qui retardent ainsi les procédures. Fin novembre, si les retards s’accumulent, le ministère de l’Intérieur peut se dire qu’au niveau logistique, il est difficile de réaliser les élections et ce sera alors parti pour le mois d’avril.
Lahcen Daoudi, vice-secrétaire général du parti islamiste Justice et Développement
10-10-2013 - Par Thomas Biet

Un scrutin pour désamorcer les risques d’une contagion du « printemps arabe »

Ces élections législatives anticipées ont été proposées par le gouvernement marocain avec dix mois d’avance sur le calendrier initial. Le roi Mohammed VI avait souhaité un scrutin avancé après l’adoption, en juillet, d’une nouvelle Constitution attribuant un plus grand rôle au Premier ministre, tout en préservant la prééminence du souverain.

Les nouveaux textes s’emploient à mettre le pays sur la voie de la démocratie, au moment où de nombreux pays arabes connaissent des mouvements de révolte.

La nouvelle Constitution a été approuvée par 98% des électeurs, selon les chiffres officiels. Néanmoins, les réformes sont jugées insuffisantes et des manifestants, regroupés au sein du Mouvement du 20 février, continuent de protester pacifiquement, tous les week-ends, en faveur d’une plus grande justice sociale et de véritables changements démocratiques.

Interrogé par de RFI, Youssef Raissouni, président de la section Rabbat de l’AMDH (Association marocaine des droits humains) et membre du Mouvement des Jeunes du 20 février, ces élections, anticipées ou non, ne sont qu’une vaste mascarade.

« Le régime marocain, en tant que régime despotique, veut étouffer ce Mouvement Jeunes du 20 février, en avançant les élections législatives et en disant à l’Etranger que le Maroc est un état démocratique.
Youssef Raissouni, président de la section Rabat de l'Association marocaine des Droits Humains.
10-10-2013 - Par Thomas Biet

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.