Republier
Cap-vert

Cap-Vert : retour aux urnes pour le second tour de l'élection présidentielle


©

C’est le second tour de la présidentielle capverdienne ce dimanche 21 août 2011. Un peu plus de 305.000 Capverdiens, résidant dans le pays ou établis à l'étranger, sont appelés à se rendre aux urnes dans 1.200 bureaux de vote pour élire leur président parmi deux candidats. Le scrutin met en compétition Jorge Carlos Fonseca, du Mouvement pour la démocratie (MPD, libéral, principal parti de l'opposition), et Manuel Inocencio Sousa, du Parti africain de l'indépendance du Cap-Vert (PAICV, socialiste, au pouvoir). A l'issue du premier tour, organisé le 7 août, Jorge Carlos Fonseca est arrivé en tête avec un peu plus de 37% des voix. Manuel Inocencio Sousa s'est classé deuxième avec 32% des suffrages.

Manuel Inocencio Sousa, 60 ans, candidat du parti au pouvoir, est un proche du Premier ministre José Maria Neves. Ses partisans le surnomment «l’homme du béton», mettant en avant son bilan de ministre des Infrastructures.

Sousa avait obtenu moins de 34 % des suffrages au premier tour, se classant deuxième derrière l’opposant Jorge Carlos Fonseca, du Mouvement pour la Démocratie (MPD), qui lui a eu un peu plus de 37 % des voix. Au second tour, les pronostics ne sont pas en sa faveur. D’après certains analystes, il risque d’être affaibli par les dissensions au sein de sa formation politique, PAICV.

L’adversaire d’Inocencio Sousa est l’opposant Jorge Carlos Fonseca, 61 ans, originaire de Mindelo, la capitale culturelle du pays. Juriste de formation, professeur d’université, ancien ministre des Affaires étrangères, il est le père de la Constitution capverdienne.

Fonseca et Sousa ont en commun d’avoir la même ambition de fauteuil présidentiel, à peu près le même âge, d’avoir été tous deux ministres des Affaires étrangères du Cap-Vert, et d’être nés à Sao Vicente, la deuxième île la plus peuplée de l’archipel.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.