Le Tchad reconnait le CNT comme seule autorité légitime du peuple libyen

Le président tchadien, Idriss Deby.
© AFP

Le Tchad a reconnu, à son tour, le CNT comme seule autorité légitime du peuple libyen (après, en Afrique, l'Ethiopie, le Nigéria, le Maroc, la Tunisie, l'Egypte, et le Burkina Faso). Le président Idriss Deby Itno qui entretenait de bonnes relations avec Mouammar Kadhafi, l'a dit à des émissaires du CNT venus s'entretenir avec lui à Ndjamena le 22 août 2011. Il leur a aussi demandé de préserver la vie et les biens de la communauté tchadienne vivant en Libye.

L’annonce de la reconnaissance du CNT, Conseil national de transition, était attendue depuis le 22 août. C’est à cette date que le président tchadien a reçu et pour la troisième fois une délégation des insurgés libyens. Mais c'est seulement le 24 août que la nouvelle a été rendue publique par la voix du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Moussa Dago :

« Le gouvernement est disposé à coopérer pleinement avec le CNT qu’il reconnaît désormais comme seule autorité incarnant les aspirations légitimes du peupne libyen, Le gouvernement tchadien exhorte le CNT à assumer sa responsabilité de protéger les populations libyenne et étrangères ».

En effet, à Ndjamena, on est inquiet. Les nouvelles venant de Tripoli ne sont pas bonnes. L’ambassade et la résidence de l’ambassadeur ont été saccagées. On parle aussi de violences contre les Tchadiens qui n’ont pas pu quitter la Libye. Le président tchadien l’a dit à la délégation du CNT au cours de l’audience qu’il lui a accordée le 22 août. Youssouf Chérif, l’émissaire du président du CNT auprès d’Idriss Déby, assure que tout sera réglé très vite :

« Le président Déby a attiré notre attention sur cette situation. Nous avons contacté le CNT en Libye et des dispositions ont été prises pour assurer la sécurité des Tchadiens ».

Depuis le début du conflit, le CNT a accusé le Tchad de fournir des mercenaires à Mouammar Kadhafi. Cette accusation, souvent répétée a toujours été démentie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.