La Guinée reconnaît à son tour le CNT libyen - Afrique - RFI

 

  1. 19:40 TU Sessions d'information
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU La bande passante
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU La bande passante
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Couleurs tropicales
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Couleurs tropicales
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Accents d'Europe
  14. 23:30 TU Journal
  15. 23:33 TU Danse des mots
  16. 19:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Musiques du monde
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Musiques du monde
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Musiques du monde
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Musiques du monde
  25. 22:00 TU Journal
  1. 19:40 TU Débat du jour
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU La bande passante
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU La bande passante
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Radio foot internationale
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Radio foot internationale
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  14. 23:30 TU Journal
Urgent

Dans un discours prononcé devant la foule sur la place de la Nation, rebaptisée «place de la révolution», le lieutenant-colonel Zida a annoncé la suspension de la Constitution. Mais il ne s'exprime pas au nom du chef d'état-major, proclamé chef de l'Etat un peu plus tôt dans la journée. Une partie de l'armée semble ne pas reconnaître l'autorité du général Traoré. Le lieutenant-colonel Zida est le commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle.Les antennes de RFI consacreront à nouveau une édition spéciale à la situation au Burkina Faso samedi 1er novembre entre 6h TU et 8h TU.

Dernières infos

fermer

Afrique

Alpha Condé Guinée Libye Mouammar Kadhafi

La Guinée reconnaît à son tour le CNT libyen

media

Les reconnaissances de la légitimité du CNT libyen se sont multipliées ces derniers jours sur le continent africain. Hier, dimanche 28 août 2011, la Guinée a rejoint les nations qui reconnaissent la branche politique de la rébellion libyenne comme un interlocuteur officiel. Mais cette reconnaissance ne fait pas l'unanimité dans la classe politique guinéenne.

Avec notre correspondant à Conakry

Après mûres réflexions et analyse de la situation qui prévaut sur le terrain, la Guinée a rejoint le cercle de plus en plus élargi des pays africains, et a reconnu le Conseil national de transition libyen. Comme le confirme le chef de la diplomatie guinéenne, Niankoi Lama : « Le gouvernement de la République de Guinée, profondément préoccupé par la grave situation en Libye, décide, à compter de ce jour 28 août 2011, de reconnaître le Conseil national de transition, CNT de Libye, comme seule autorité légitime, représentant du peuple frère libyen. »

Le guide Kadhafi déchu, la Libye à feu et à sang, des intellectuels et hommes politiques africains condamnent l’ingérence de l’Occident en terre africaine.

« Un constat affligeant...»

L’ancien Premier ministre guinéen Jean-Marie Doré accuse et dresse ici le constat de cette guerre fratricide : « C’est un constat affligeant, qui humilie toute l’Afrique. C’est que pour rester en fonction illégalement longtemps, certains chefs d’Etat se croient obligés de se mettre sous le parapluie de certaines grandes puissances... »

« Aujourd’hui, la plupart de chefs d’Etat qui gouvernement l’Afrique ont été fabriqués dans les officines en Europe. On les a aidés à devenir chefs d’Etat, pour faciliter l’exécution des ordres qui viennent du nord. Je félicite vraiment Jacob Zuma, dont la position a évité à l’Union africaine de descendre aux enfers. Parce que si l’Union africaine avait reconnu le CNT, ça aurait été un désastre moral et politique », a t-il conclu.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.