Afrique du Sud : Julius Malema, leader des jeunes de l’ANC, réitère ses attaques contre le pouvoir


©

A la veille de son audition devant le comité de discipline de l’ANC (Congrès national africain), qui pourrait déboucher sur son expulsion du parti, Julius Malema a profité du 67e anniversaire de son mouvement, la Ligue de la jeunesse, ce samedi 10 septembre, pour lancer de nouvelles attaques contre les responsables de sa formation politique devant un millier de personnes réunies dans le bidonville d’Alexandra, à Johannesburg.  

Julius Malema, le président de la Ligue de la jeunesse de l’ANC, ne montre aucun remord, mais plutôt de la combativité à revendre. « Si je dois être expulsé pour avoir défendu ce qu’il y a dans la Charte de la liberté, alors je mourrais l’âme en paix » s'est-il exclamé devant ses supporters.

Face à un millier de personnes, Julius Malema s’est dit prêt à mener une guerre économique contre la minorité blanche et il s’en est pris aux responsables du parti. L’ANC ne peut pas échouer, a-t-il dit, mais des individus au sein de l’ANC le peuvent, « parce que vous ne venez pas de la Ligue de la jeunesse, parce que vous êtes la minorité, parce que vous ne connaissez rien à la politique de l’ANC, vous voulez détruire la Ligue de la jeunesse et Julius Malema. Si vous tuez la Ligue de la jeunesse, vous tuez ce que Nelson Mandela a fondé » a-t-il averti.

Le président de la Ligue des jeunes de l’ANC passe devant le comité disciplinaire ce dimanche 11 septembre, dans un endroit tenu caché, de peur de nouveaux débordements de ses partisans. Et quelle que soit la décision du comité à son égard, lui n’a pas l’intention de déposer les armes.