Le président rwandais Paul Kagame a rencontré Nicolas Sarkozy

Le président français Nicolas Sarkozy a reçu son homologue rwandais, Paul Kagame, à l'Elysée, le lundi 12 septembre 2011.
© REUTERS/Philippe Wojazer

Nicolas Sarkozy avait scellé la réconciliation avec le Rwanda en se rendant à Kigali en février 2010. Cette fois, c'est Paul Kagame qui lui rend la politesse. Le président rwandais est arrivé, hier dimanche 11 septembre, à Paris, pour sa première visite officielle en France depuis le génocide de 1994. Paul Kagame et son homologue français déjeunaient ensemble ce lundi midi au palais de l'Elysée.

Paul Kagame est arrivé à 13 heures à l’Elysée où Nicolas Sarkozy l’attendait sur le perron. Longue poignée de main, puis les deux hommes ont disparu à l’intérieur du bâtiment. Le président rwandais en est reparti, une heure et demie plus tard. A l’issue de ce déjeuner, une question reste en suspens : les deux chefs d’Etat auront-ils évoqué les sujets qui fâchent, comme les accusations rwandaises sur le rôle de la France au Rwanda pendant le génocide ou encore l’enquête judiciaire française sur l'attentat contre l'avion d'Habyarimana, enquête qui a déclenché une violente crise diplomatique entre 2006 et 2009 entre les deux pays ?

Officiellement, tout cela n’était pas au programme et le président rwandais l’a répété en sortant de l’Elysée : « Je suis venu pour parler du futur, pas du passé. J’ai demandé plus de commerces, plus de partenariats. Les Français sont libres de venir investir au Rwanda dans le tourisme, l’énergie, les infrastructures », a-t-il assuré.

Les Français sont libres de venir investir au Rwanda, dit il encore. D'après ses équipes, il n'y a que six gros investisseurs français à l'heure actuelle au Rwanda, qui créé 150 emplois. Le pays en voudrait bien plus, notamment dans le tourisme, l'énergie, ou les infrastructures, avec ce projet de chemin de fer entre Kigali et l'océan Indien.

Plus tôt, le matin, le président rwandais s’était fendu d’une visite à l’Institut français des relations internationales (IFRI) où il a été particulièrement question d’économie africaine. « Le monde a changé », a déclaré Paul Kagame qui a évoqué la croissance économique en Afrique, celle des classes moyennes, et a appelé à de nouvelles relations avec l’Occident : plus de commerces et moins de dépendances à l’aide internationale. Moins de leçons de morale aussi.

Pour une relation mutuellement bénéfique entre l’Europe et l’Afrique, il est vital que le monde développé commence à comprendre que le contexte des pays africains est différent et qu’il respecte les choix des peuples...

Paul Kagame
12-09-2011

Interpellé sur les droits de l'homme

Quelques 200 personnes ont manifesté cet après midi dans la capitale, pour la plupart des Rwandais, réclamant la libération de prisonniers comme Victoire Ingabiré, dénonçant le manque de liberté d'expression dans le pays. Paul Kagamé n'en a sans doute rien vu, tant le dispositif de sécurité permettait de maintenir les protestataires à distance.

Et son discours à l'IFRI n’a pas satisfait les défenseurs des droits de l’homme présents dans la salle. Human Rights Watch et Reporters sans frontières ont pris le président rwandais à partie : quid des opposants et des journalistes emprisonnés depuis l’an dernier, disent-ils. « Quand considèrerez-vous que le développement économique doit s’accompagner du respect de la démocratie », a lancé RSF à un Paul Kagame visiblement agacé.

Très vite, le président de l’Institut français des relations internationales a repris le contrôle de la situation en sélectionnant les individus autorisés à poser des questions. Paul Kagamé lui a rappelé ses priorités : la santé, l'éducation pour tous, la sécurité et la justice.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.