Procès Kpatcha Gnassingbé : le verdict attendu pour jeudi matin - Afrique - RFI

 

  1. 19:10 TU La bande passante
  2. 19:30 TU Journal
  3. 19:40 TU La bande passante
  4. 20:00 TU Journal
  5. 20:10 TU Couleurs tropicales
  6. 20:30 TU Journal
  7. 20:33 TU Couleurs tropicales
  8. 21:00 TU Journal
  9. 21:10 TU Accents d'Europe
  10. 21:30 TU Journal
  11. 21:33 TU Danse des mots
  12. 22:00 TU Sessions d'information
  13. 22:30 TU Sessions d'information
  14. 23:00 TU Journal
  15. 23:10 TU Autour de la question
  16. 23:30 TU Journal
  17. 23:33 TU Autour de la question
  18. 19:10 TU La bande passante
  19. 19:30 TU Journal
  20. 19:40 TU La bande passante
  21. 20:00 TU Journal
  22. 20:10 TU Couleurs tropicales
  23. 20:30 TU Journal
  24. 20:33 TU Couleurs tropicales
  25. 21:00 TU Journal
  1. 19:10 TU Mardi politique
  2. 19:30 TU Journal
  3. 19:40 TU Mardi politique
  4. 20:00 TU Journal
  5. 20:10 TU Couleurs tropicales
  6. 20:30 TU Journal
  7. 20:33 TU Couleurs tropicales
  8. 21:00 TU Journal
  9. 21:10 TU Radio foot internationale
  10. 21:30 TU Journal
  11. 21:33 TU Radio foot internationale
  12. 22:00 TU Sessions d'information
  13. 22:30 TU Sessions d'information
  14. 23:00 TU Journal
  15. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  16. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

Justice Togo

Procès Kpatcha Gnassingbé : le verdict attendu pour jeudi matin

media

Suite et bientôt fin du procès du demi-frère du président Faure Gnassingbé. Vendredi, la réclusion criminelle à perpétuité a été requise contre Kpatcha Gnassingbé, et contre sept autres inculpés dans l'affaire du présumé coup d'Etat déjoué d'avril 2009. Et ce lundi 12 septembre 2011, c’était au tour des avocats de la défense de faire leur plaidoirie. Et ils ont tous plaidé la libération pure et simple de tous les accusés.

Pour ce dernier jour dans le procès de Kpatcha Gnassingbé, et contre sept autres inculpés, onze avocats se sont succédés à la barre pour démontrer que les faits ne sont pas établis et qu’il faut libérer tous les accusés. Y-a-t-il véritablement un flagrant délit dans cette affaire pour qu’on foule au pied l’immunité parlementaire du député ? Si oui, pourquoi l’avocat général a cru devoir requalifier les faits en plein procès ?

De la tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat, il est arrivé au complot. C’est dire, selon les avocats, qu’il n’y aucune preuve pour établir qu’il y a eu coup d’Etat. Ce procès devrait être plutôt un procès contre la torture et la cour ne peut pas utiliser des informations extorquées de cette façon pour juger. Les avocats précisent notamment que beaucoup des accusés ne se connaissent même pas et que l’accusation n’a pu démontrer la résolution d’agir des inculpés. Bref, il faut tous les libérer, selon leurs plaidoiries.

Et quand la cour a demandé aux accusés leurs derniers mots, Kpatcha Gnassingbé s’est écrié : « Je demande, pour l’intérêt supérieur de la famille et pour la nation, pardon au peuple togolais. Je présente mes excuses à mes co-accusés parce que c’est à cause de moi qu’ils sont ici. Il faut une vraie réconciliation, c’est important, mon frère, le président de la République et moi, nous nous verrons et que la volonté de Dieu soit faite ». Le verdict de la cour est attendu pour jeudi matin.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.