Republier
Madagascar

Madagascar renforce la lutte contre la pêche illégale


© (CC) Flickr

Le Centre de surveillance de pêche (CSP) et la gendarmerie malgache ont signé un accord de partenariat pour lutter contre la pêche illégale sur les côtes de la Grande-Île. Celle-ci représente un manque à gagner annuel de 700 millions d'euro.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Marie Audran

Doté de 6 vedettes rapides, de 3 patrouilleurs, 1 avion et 8 voitures, le Centre de surveillance de pêche (CSP) ne peut pas faire de miracle. Madagascar compte 5 600 km de côtes et plus d’1 million de km2 de zones économiques exclusives.

Difficile de savoir exactement qui pêche quoi. Selon Simon Rabearintsoa, directeur général de la pêche et des ressources halieutiques au sein du ministère de la Pêche : « Le Centre de surveillance de pêche de Madagascar n’arrive pas, seul, à surveiller toutes les eaux. C'est pourquoi nous organisons toujours des missions régionales de surveillance de pêche. Avec la COI (Commission de l'océan Indien), nous avons besoin d’une coopération avec les îles ».

Depuis 2000, un système de satellites permet de suivre les bateaux qui ont une autorisation de l’État malgache, mais les autres échappent au contrôle.

Pour l’instant, le ministère projette d’agir au niveau local auprès des pêcheurs traditionnels dont les pratiques peuvent être une menace pour les ressources : « On est en train de renforcer  la sensibilisation, la formation de pêcheurs. Actuellement, il y a beaucoup de pêcheurs qui utilisent des sennes de plage* à petites mailles. L'usage de ces filets ravage nos ressources halieutiques ».

Suite au changement de pouvoir en 2009, l’Union européenne a suspendu ses aides au Centre de surveillance de pêche qui a vu son budget baisser de 25%.

Les produits de la pêche et l'aquaculture (crevettes) ont rapporté 28 millions de dollars en recettes d'exportation à Madagascar en 2008.

Madagascar est classé comme l'un des pays les plus pauvres du monde avec un PIB de 373 $ par habitant (2007). L'indice de développement humain le classe 143e sur 179 pays.


* Senne de plage : filet droit maintenu par des flotteurs et des pierres, utilisé pour les pêches de bordure.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.