Madagascar: la feuille de route pour la sortie de crise est signée


©

Après des mois d’attente, la feuille de route de sortie de crise a été signée officiellement par la quasi-totalité des groupes politiques malgaches hier soir vendredi 16 septembre. Seule la mouvance de l’ancien président Didier Ratsiraka n’a pas signé le document. La SADC, la Communauté de développement de l’Afrique australe, a donc fini par faire accepter son schéma au régime actuel. Le texte prévoit que la transition soit toujours dirigée par Andry Rajoelina mais avec des institutions élargies aux mouvances d’opposition, et surtout le retour « sans conditions» de l’ancien président Marc Ravalomanana, en exil depuis le changement de pouvoir en mars 2009.

Avec notre correspondante à Antananarivo

Reportage dans les coulisses de la cérémonie de signature de la feuille de route
10-10-2013 - Par Grégoire Pourtier

Le régime actuel accepte, après des mois de refus, le principe d’un retour « sans condition » du président évincé. Une annexe est néanmoins ajoutée au document pour rappeler que la justice malgache est souveraine, la SADC ne peut « annuler quelque condamnation judiciaire » ni déterminer les lois d’amnistie. Allusions aux condamnations par contumace de Marc Ravalomanana. Il a notamment écopé de travaux forcés à perpétuité pour la mort de 36 manifestants devant le palais présidentiel en février 2009.

Ce retour au pays n’est pas imminent, à en croire le porte-parole de sa mouvance, puisque l’ancien président devrait attendre la mise en place de nouvelles institutions de transition, ce qui n’est pas une mince affaire.

Des institutions « inclusives » et « consensuelles » doivent être établies, c’est-à-dire, incluant les 17 groupes qui ont signé le document hier vendredi, plus ceux qui pourront le signer ce samedi 17 septembre 2011. C’est ensuite que le président et le gouvernement de transition obtiendraient la reconnaissance internationale tant recherchée.

Face aux craintes de certains de voir un nouvel accord échouer sur la mise en œuvre, les délégués de la SADC ont assuré qu’ils accompagneraient le processus. La feuille de route prévoit la mise en place d’un bureau de la médiation à Madagascar. Sa mission s’achèvera le jour de l’investiture du président de la République. Et ce sera alors la fin de la période de transition.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.