Tunisie : l'armée à la recherche des auteurs de l'accrochage à la frontière algérienne

L'Algérie et la Libye, deux pays voisins limitrophes de la Tunisie.
© Carte /RFI

Les hélicoptères gazelles de l'armée tunisienne continuent de survoler les reliefs escarpés du Sahara dans le sud tunisien, à la recherche d' hommes armés suite à l'accrochage de mercredi. Tôt dans la matinée, un convoi de neuf véhicules tout terrain, monté de batteries anti aérienne, avait ouvert le feu sur des hélicoptères de l'armée, qui a répliqué, faisant plusieurs morts. Elle dit ne rien savoir de leur identité. Mais les experts regardent du côté d'Aqmi.

Notre dossier spécial
La Tunisie après Ben Ali

La Tunisie a une frontière commune avec l'Algérie et avec la Libye, deux pays qui présentent un risque lié aux extrémistes islamistes. Selon le colonel tunisien Mokhtar Ben Naceur, le groupe armé qui a pris pour cible ses hommes le 21 septembre, était probablement constitué de terroristes qui fuyaient l'Algérie où ils étaient poursuivis.

Des experts estiment plausible que des groupes islamistes de la région, décident de se délocaliser à la faveur de la confusion qui règne encore en Libye. Même si Tunis s'en défend, le moment est également propice, car la Tunisie est vulnérable du fait du relâchement du maillage sécuritaire depuis la fuite de Zine el-Abidine Ben Ali en janvier dernier. Et puis la zone frontalière est déserte et son relief peut accueillir des campements discrets.

Les spécialistes se souviennent aussi de liens anciens entre le GIA et le GICL, le groupement islamique des combattants libyens, mis à terre par Kadhafi à Derna en 1996. Des membres du GICL ont combattu aux côtés du GIA en Algérie durant plusieurs années et selon eux, il n'est pas impossible que ces anciens djihadistes se retrouvent au sein d'Aqmi.

En mai dernier, dans le centre ouest de la Tunisie, trois hommes, qui portaient des ceintures d'explosifs, ont tiré sur des soldats tunisiens, faisant deux morts dont un colonel de l'armée tunisienne. L'armée tunisienne a renforcé ses positions tout au long de ses frontières.

 

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.