Côte d’Ivoire : bilan d’étape pour le gouvernement de Guillaume Soro

Guillaume Soro, Premier ministre ivoirien.
© AFP/Issouf Sanogo

En Côte d’Ivoire, c’est la fin, ce mardi 11 octobre 2011, d’un séminaire gouvernemental de deux jours. Un grand oral pour chacun des 35 ministres. Il est destiné à évaluer les réalisations faites depuis la formation de l’équipe dirigée par Guillaume Soro. Il s’agit d’un bilan d’étape qui aura lieu désormais une fois tous les trois mois, pour analyser l’impact et les conséquences des initiatives prises par le gouvernement sur la vie quotidienne des Ivoiriens.

L’auto-évaluation régulière de ceux qui gèrent les affaires du pays est une très bonne chose. Il faut que les membres du gouvernement montrent à la population que quand on a un poste ministériel, c’est pour servir et pas pour se servir, nous explique Florentin Suhi, un abidjanais rencontré au centre de Cocody.

« Aujourd’hui nous parlons de transparence et de démocratie. Il est intéressant que ceux qui sont à la tête de la nation nous montrent un peu cette transparence dans la façon de gérer le quotidien des Ivoiriens. Pour amener les Ivoiriens à comprendre que c’est pour eux que ce gouvernement est fait ».

Pour Jacques Asanga, un habitant de la capitale, hors d’Abidjan, il est encore trop tôt pour apprécier l’impact des activités du gouvernement. « Nous sommes, jusque-là, en train de voir mais on ne peut pas d’emblée juger, on voudrait attendre encore un peu de voir où ils vont aller. Quand les gens sont dehors, ils parlent, ils donnent de bons programmes mais quand il s’agit des affaires, ce n’est plus le peuple ou la nation qui sont concernés, on se sert soi-même ».

Florentin Suhi espère que le fonctionnement actuel du gouvernement ivoirien devienne la règle. « Ce qui se fait, ne doit pas être de l’affichage ni une action de communication ». Lundi en ouvrant les travaux des ministres, le président ivoirien a estimé que ce séminaire gouvernemental participe à la bonne gouvernance.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.