Republier
Tunisie

Tunisie: Imed Trabelsi condamné à quinze ans de prison


©

En Tunisie, une nouvelle condamnation vient de frapper Imed Trabelsi. Le neveu de l'ex président Ben Ali a été condamné hier vendredi par un tribunal de Tunis à 15 ans de prison ferme et à une amende de 150 000 dinars dans une affaire de chèque sans provision. Ce n'est pas la première fois qu'il est condamné. En mai, il avait déjà écopé de prison ferme pour possession de drogue et en juillet il avait également été condamné pour tentative de fuite du pays et détention illégale de devises.

Imed Trabelsi n'a jamais eu l'aura ou la surface financière de son oncle Belhassen, mais dans le clan familial, il joue le rôle du dragueur noctambule, plus malfrat que chef de gang.

Anecdote qui ne manque pas de sel : le neveu favori de Leïla, l'ex-première dame, avait sur lui lors de son arrestation à l'aéroport de Tunis 36 montres et 5 kilos de bijoux. Agé aujourd'hui de 37 ans, Imed Trabelsi s'est construit une petite fortune en investissant dans de multiples domaines tels que l'immobilier, l'import-export, l'agro-alimentaire ou bien les ascenseurs.

En 2009, il implante dans des conditions plus que douteuses l'enseigne Bricorama en Tunisie. Bien plus spectaculaire, 3 ans plus tôt, il est accusé d'être le commanditaire du vol en Corse du yacht de Bruno Roger, le patron de la banque Lazard Frères, un proche de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy.

Après le retour du yacht à son propriétaire et sa mise en examen en France pour vol en bande organisée, Imed Trabelsi expliquait vouloir donner sa version des faits dans un livre qu'il intitulerait « Le matelot ».

En lui infligeant de très lourdes peines à chacun de ses procès, la justice tunisienne semble vouloir lui laisser le temps de la rédaction mais surtout contenter une opinion publique qui dans son immense majorité exècre le clan Trabelsi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.