Pour l’ONG Cicodev, l’accaparement des terres au Sénégal est un problème majeur


©

Des affrontements qui ont eu mercredi à Fanaye, dans la vallée du fleuve Sénégal. La cession de 20 000 ha de terre à des investisseurs italiens, sans véritable consultation avec les populations, a provoqué une explosion de colère dans cette communauté rurale. Les affrontements ont fait une vingtaine de blessés et deux morts. Le drame de Fanaye jette une lumière violente sur le problème de l’« accaparement des terres » par des politiques ou des hommes d’affaires au détriment des paysans. Un problème qui se pose de manière croissante dans beaucoup de pays d’Afrique. Au Sénégal, l’ONG Cicodev a essayé de prendre la mesure du phénomène et l’état des lieux est inquiétant.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.