Somalie : l'un des kamikazes de Mogadiscio serait américain

Le bilan de l'attaque kamikaze à Mogadiscio reste très imprécis pour le moment.
© AFP PHOTO/Tony KARUMBA

Un Américain d'origine somalienne fait partie des deux kamikazes à l'origine de l'attaque contre une base pro-gouvernementale à Mogadiscio, qui a eu lieu ce samedi 29 octobre 2011. C'est ce qu'annoncent en tout cas les islamistes shebabs. Plusieurs radios ont diffusé ce dimanche un discours posthume de l’un des kamikazes. Le bilan de l’attaque n’est pas certain. Le porte-parole de la force de l’Union africaine évoque deux blessés. Les shebabs revendiquent pour leur part 80 morts.

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

L'homme se présente comme Abdusalam al-Muhajir. Sa voix, on peut l'entendre dans un message enregistré, présenté comme le témoignage posthume du kamikaze et diffusé par les radios proches des shebabs. Il se dit né en Somalie mais « citoyen Américain ayant grandi aux Etats-Unis ». Il affirme s'être battu pendant deux ans en Somalie avant d'avoir souhaité mourir en martyr.

Un communiqué émanant d'un commandant shebab reprend l'information. « Deux jeunes et braves combattants moudjahidines, dont un venu des Etats-Unis, ont mené l'attaque sainte qui a tué beaucoup d'ennemis », affirme Cheikh Mohamed Ibrahim. L'explosion des bombes que portaient les deux jeunes hommes aurait fait 80 morts, selon les shebabs. Il y aurait beaucoup moins de victimes, si l'on en croit le porte-parole de la mission de l’Union africaine en Somalie, l’Amisom, qui n'évoque que deux soldats blessés.

Washington ne confirme pas la nationalité américaine de l'un des kamikazes. Les Etats-Unis estiment qu'une vingtaine de détenteurs d'un passeport américain sont actuellement engagés aux côtés des islamistes radicaux en Somalie. Si Abdusalam al-Muhajir était effectivement l'un d'eux, il serait au moins le quatrième à être mort en kamikaze.

Ces Américains qui vont en Somalie

Le kamikaze faisait parti d'un groupe de jeunes hommes de la région de Minneapolis, dans le Minnesota. Ils étaient une vingtaine à avoir subitement disparu en 2008. Une vingtaine de jeunes hommes, tous d'origine somalienne. L'importante communauté qui vit à Minneapolis dans le nord des Etats-Unis avait tout simplement perdu leur trace.

Pas pour très longtemps, malheureusement, puisque dès le mois d'octobre de cette année là, l'un des jeunes hommes originaires du Minnesota avait été formellement identifié comme étant le premier Américain à commettre un attentat-suicide en Somalie. En juin dernier, le FBI avait à nouveau identifié un kamikaze comme étant Farah Mohamed Beledi, originaire de Saint Paul, toujours dans le Minnesota.

Ce dimanche, le porte-parole de la communauté somalienne de Minneapolis l'a confirmé : Abdisalan Takabala-Hullaah faisait partie, lui-aussi, de ce groupe des 20 disparus.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.