Les trois otages européens enlevés il y a une semaine en Algérie seraient aux mains d’Aqmi

Le Sahara Occidental.
© (Carte : S. Borelva / RFI)

Il y a une semaine trois Européens, deux Espagnols et une Italienne, ont été enlevés à Tindouf dans le sud ouest de l'Algérie. Ce rapt perpétré dans un camp de réfugiés sahraoui près de Tindouf n'a pas été revendiqué mais selon le Polisario et les services de sécurité maliens, les trois coopérants sont aux mains d'al-Qaïda au Maghreb islamique, Aqmi.

C'est dans la nuit de samedi à dimanche la semaine dernière que les trois coopérants ont été enlevés dans le camp de réfugiés de Rabouni, situé à l'ouest de Tindouf. Le rapt ne s'est pas fait sans violence. Des coups de feu ont été tirés et l'attaque a fait deux blessés selon un membre de l'ONG espagnole à laquelle appartient l'une des otages. Les ravisseurs n'ont encore effectué revendication publique mais dans les heures qui suivent l'enlèvement, les indépendantistes sahraouis attribuent le forfait à Aqmi.

Selon le Front Polisario, les otages ont été emmenés au Mali. Cette accusation lancée à la veille d'une visite officielle du président Toumani Touré à Alger provoque la colère à Bamako. « Il n'y a aucune trace des otages dans le nord du pays », jure un ministre malien. Une source au sein des services de sécurité à Bamako confirme elle que les trois européens sont prisonniers d'al-Qaïda au Maghreb islamique et de sa filiale Sahraoui, une preuve que l'organisation terroriste a des ramifications partout dans la sous-région.

Plusieurs sources bien au fait des problèmes sécuritaires dans la bande sahélo-saharienne estiment fort probable que Aqmi soit l'auteur de cette première prise d'otages dans cette partie du sud Algérien. Elles considèrent, en revanche, que cette opération n'a pu être menée sans des complicités dans les camps Sahraouis tant la zone est sécurisée par l'armée algérienne et le Front Polisario.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.