Au Niger, la mort de l'ancien président Ali Saïbou


©

Le général Ali Saïbou, qui fut président du Niger de 1987 à 1993 et permit l'instauration du multipartisme, est décédé lundi 31 octobre 2011 à Niamey à l'âge de 71 ans. Succédant à Seyni Kountché en novembre 1987, il installera la 2ème République et favorisera l'instauration du multipartisme. Il restera à la tête de l'Etat du Niger jusqu'en 1993. Un deuil de trois jours a été décrété sur l'ensemble du territoire national. Malade depuis plusieurs années selon sa famille, Ali Saïbou sera enterré mercredi 2 novembre dans son village natal de Dingajibanda, dans l'ouest du pays.

A 18 ans, Ali Saïbou s’engage comme volontaire dans l’armée française. Il sera affecté dans les unités militaires françaises au Mali puis au Cameroun, avant d’être transféré dans les forces armées nigériennes en 1961.

Membre du Conseil militaire suprême qui renversa le régime de Diori Hamani, le général Ali Saïbou a occupé pendant onze ans le poste de chef d’état major des forces armées nigériennes et de responsable de l’aide aux populations. A la suite du décès du général Seyni Kountché, Ali Saïbou est désigné par ses compagnons d’armes chef d’Etat, un poste qu’il consolide en décembre 1989, lorsqu’il est élu président de la République.

Mahamadou Danda : «Le plus démocrate des démocrates»
10-10-2013 - Par Christine Muratet

Les événements de février 1990, la mort de trois étudiants sur le pont Kennedy, affaiblissent son régime. En juillet 1991, il proclame la souveraineté de la conférence nationale.

Vrai soldat, «sac-au-dos» comme certains aiment l’appeler, caporal de l’armée française en 1959, général de corps d’armée au Niger 36 ans après : une carrière bien remplie et récompensée par plusieurs distinctions honorifiques.

La dernière apparition publique de l‘homme de la «décrispation» date du 7 avril 2011, jour de l’investiture du président Issoufou Mahamadou.

les Nigériens avaient baptisé son régime, «régime de la décrispation» parce qu’ils se sentaient libres de sortir, de parler librement…
André Salifou : «Il va me laisser un excellent souvenir… »
10-10-2013 - Par Marie-Pierre Olphand