Katanga : fin de la visite du chef de la mission d'observation électorale de l'Union européenne


© © RFI

Mariya Nedelcheva, chef de la mission d'observation électorale de l'Union européenne en République démocratique du Congo (RDC), a achevé sa tournée dans trois provinces du pays. Ce 6 novembre 2011,  elle était à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga, province sous haute surveillance durant cette période électorale.

Tout peut arriver au Katanga et à tout moment. Mais le gouverneur de la province affirme déployer des efforts pour avoir des élections apaisées. Moïse Katumbi Chapwe, qui n’est pas inscrit aux élections législatives du 28 novembre 2011, insiste surtout sur la liberté d’expression de tous les candidats dont les non originaires de la province de Katanga :

« Vous pouvez sillonner en ville. Vous pouvez voir même des calicots en tshiluba. Sur plus ou moins les 2 000 candidats qui sont au Katanga, nous avons plus ou moins 40% qui viennent du Kasaï, d’autres viennent d’autres provinces. Pour les candidats originaires du Katanga, nous n’en avons que 32% ».

Le candidat Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, leader de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec) également et président de l’Assemblée provinciale, s’oppose, lui,à la présence de ceux qui ne sont pas katangais :

« Pour moi, il faut qu’il y ait un peu de justice. A chaque province où l’on a octroyé des sièges parlementaires, ces sièges doivent être occupés par les originaires ».

Le débat est politique mais sur le terrain des échauffourées opposent assez régulièrement les « Zoulous », comme on désigne les jeunes de l'Unafec d'Antoine-Gabriel Kyungu, et les « Parlementaires débout » de l'Union pour la démocratie et le progrès social d’Etienne Tshisekedi comme cela est arrivé ce samedi 5 novembre à Lubumbashi, juste après le départ de Mariya Nedelcheva, chef de la mission d'observation de l'Union européenne pour les élections du 28 novembre prochain.

Mariya Nedelcheva a rencontré des dirigeants politiques de l'UDPS d’Etienne Tshisekedi et de l'Unafec d'Antoine-Gabriel Kyungu. Elle a également eu des entretiens avec le gouverneur de la province, Moïse Katumbi.

L'Union européenne a accordé une enveloppe d'aide de 47,5 millions d'euros à la RDC pour organiser le scrutin.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.