RDC : reprise du retour des réfugiés angolais


©

Il n'y avait plus eu aucun convoi de rapatriement de réfugiés angolais installés en République démocratique du Congo depuis 2007. Ces retours volontaires au pays ont repris vendredi. Une dizaine de bus et de camions transportant 86 familles (252 personnes) ont quitté Kimpese dans le sud-ouest de la RDC pour franchir la frontière et se rendre dans le nord de l'Angola à Luvo. Des cérémonies ont été organisées de chaque côté de la frontière. La reprise des rapatriements volontaires a été décidée en juin 2010 lors d'une réunion entre la RDC, l'Angola et le Haut commissariat aux réfugiés. Sur les 80 000 réfugiés angolais qui vivent en RDC, la moitié (43 085) ont exprimé le souhait de rentrer (selon le HCR). La plupart de ces réfugiés angolais ont fui la guerre en 1975 entre l'armée du président José Eduardo dos Santos et la rébellion de l'Unita.

Ce premier convoi d'une dizaine de bus et de camions est parti vendredi du Bas-Congo dans le sud-ouest du pays avec à bord 86 familles, 252 personnes.

Lors du recensement des 80 000 réfugiés angolais en RDC, 43 000 ont exprimé leur souhait de rentrer dans leur pays. Pour des raisons logistiques, le HCR a choisi deux premiers axes de rapatriement pour les prochaines semaines.

Il va y avoir deux convois de retour chaque semaine du Bas-Congo.
Céline Schmitt
10-10-2013 - Par RFI

Le rapatriement de réfugiés angolais est aussi une opération menée depuis le Congo-Brazzaville, mais là ils ne sont que 800 Angolais à rentrer au pays.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.